En ce moment
 

Bayern: à 34 ans, Ribéry rêve de prolonger encore d'un an

Bayern: à 34 ans, Ribéry rêve de prolonger encore d'un an
Le milieu de terrain français du Bayern Munich, Franck Ribéry (g), exulte après son but face au Bayer à Leverkusen, le 12 janvier 2018Marius Becker

Auteur d'un but de grande classe et d'un match plein vendredi soir à Leverkusen (3-1), Franck Ribéry a répété son espoir de prolonger son contrat la saison prochaine à Munich, mais le Bayern n'a pour l'instant donné aucun signe de ses intentions.

A 34 ans, l'attaquant français est encore capable d'éclairs de génie. Mais il est aussi souvent blessé et ne peut plus être regardé comme une garantie d'avenir par un club qui ambitionne chaque année de gagner toutes les compétitions.

"J'espère" prolonger, a-t-il dit vendredi juste après la victoire à Leverkusen, qui permet au Bayern de compter provisoirement 14 points d'avance en Bundesliga.

"Je veux rester aussi longtemps que possible au Bayern, je suis en bonne santé, je suis toujours heureux de jouer et j'ai du plaisir avec cette équipe et avec mes fans", a ajouté l'homme qui a offert à Munich depuis 2007 sept titres de champion d'Allemagne, cinq coupes et une Ligue des champions.

Mardi, il avait inscrit trois buts et délivré une passe décisive en une mi-temps lors du dernier match de préparation du Bayern avant la reprise, contre une équipe de troisième division, se démenant avec l'enthousiasme d'un junior qui veut gagner sa place en équipe première!

- "Un massage tous les jours" -

Cette furia avait-elle quelque chose à voir avec son envie de renouveler son contrat, qui expire le 30 juin? Pas du tout, a-t-il juré! "J'ai toujours joué comme ça, depuis que je suis tout petit. J'ai toujours faim, que ce soit un amical, la Bundesliga, la Ligue des champions ou la coupe".

Une seule chose, selon lui, a changé: "Quand j'avais 25 ans, je refusais les massages et les étirements, aujourd'hui, j'ai besoin d'un massage tous les jours".

Et c'est bien là que le bât blesse. En novembre, son patron Karl-Heinz Rummenigge avouait son embarras: "C'est un joueur extrêmement méritant, nous avons tout gagné avec lui, il est apprécié au club et par les supporters, mais au final le football est un sport de performance, et au moment de prendre la décision nous devons nous poser la question: est-ce que Franck Ribéry représente l'avenir ou avons-nous besoin d'un nouveau joueur?".

Rummenigge a promis de s'occuper de la question "en début d'année". Et Uli Hoeness, le président du club, qui joue volontiers les Pater familias protecteurs, a tenu à rappeler qu'au Bayern "en fin de compte, nous ne laissons jamais tomber un joueur".

- Deux atouts pour convaincre -

Il reste donc quelques semaines tout au plus à Ribéry pour convaincre ses dirigeants. Il a pour cela au moins deux atouts: tout d'abord la confiance totale de son entraîneur Jupp Heynckes, avec qui il avait remporté le triplé coupe/championnat/Ligue des champions 2013.

Et son influence dans le vestiaire, récemment soulignée par le jeune (25 ans) et brillant défenseur international autrichien David Alaba, son compère du flanc gauche: "Nous savons tous qu'il est vraiment un joueur très important pour nous, hors du terrain et sur le terrain (...) Il a été l'un des joueurs qui m'ont pris sous leur aile dès le début, qui ont essayé de me faire progresser et qui m'ont appris beaucoup de trucs."

Après le vide laissé la saison dernière par les départs simultanés de Philipp Lahm et de Xabi Alonso, qui a probablement contribué à la crise du début de saison, les dirigeants y regarderont sans doute à deux fois avant de laisser partir Ribéry, surtout si son vieux complice Arjen Robben (33 ans et également en fin de contrat) devait également quitter le club.

Derrière Ribéry, un autre Français, de 21 ans, attend la place: Kingsley Coman a vu son contrat prolongé jusqu'en 2023, et le Bayern espère bien faire de lui l'un de ses grands joueurs de la prochaine décennie.

Vos commentaires