En ce moment
 

Allemagne: le Bayern évite de justesse l'humiliation face au promu Bielefeld

Allemagne: le Bayern évite de justesse l'humiliation face au promu Bielefeld
Le milieu français Corentin Tolisso auteur du 2e but pour le Bayern lors du match de Bundesliga à Munich contre Armenia Bielefeld, le 15 février 2021 Christof STACHE
 
 

Quatre jours après son titre mondial des clubs conquis jeudi au Qatar, le Bayern fatigué a failli se faire surprendre lundi par le promu Bielefeld, et n'a arraché un nul 3-3 qu'à la 70e minute après avoir longtemps compté deux buts de retard.

Le champion en titre a grillé un joker, mais conserve toujours cinq points d'avance sur son dauphin Leipzig et dix sur le troisième Francfort, tous les deux vainqueurs ce week-end, après 21 journées de Bundesliga.

Bielefeld menait 2-0 à la 48e minute lorsque Robert Lewandowski a débloqué le compteur du "Rekordmeister", avec son 25e but de la saison.

Les visiteurs ont repris leur avance (3-1, 49e)) mais Corentin Tolisso (3-2, 57e) et Alphonso Davies (3-3, 70e) ont évité à leur équipe un énorme faux pas à domicile, face à une équipe qui était 16e et barragiste au coup d'envoi.

A sa décharge, le "Rekordmeister" a dû faire avec une équipe décimée, et gérer le choc thermique, de la chaleur du Golfe persique à la tempête de neige de la première période contre Bielefeld.

Entre les blessés (Gnabry, Douglas Costa, Nianzou), les malades du Covid-19 (Goretzka, Martinez, Müller) et les cadres ménagés après le titre Mondial (Kimmich, Pavard), l'entraîneur Hansi Flick avait composé son équipe avec les moyens du bord: l'ex-joueur de l'Olympique de Marseille Bouna Sarr a débuté le match sur le flanc droit de la défense, et Corentin Tolisso était titulaire au milieu pour la septième fois seulement cette saison, en duo avec David Alaba.

- 25e but de Lewandowski -

En attaque, l'ancien du Paris SG Eric Choupo-Moting occupait la place de Thomas Müller, en soutien de Robert Lewandowski.

Mais malgré son effectif de stars, le Bayern, sans Thomas Müller et surtout sans Joshua Kimmich en sentinelle, à la fois verrou défensif et maître de la relance, n'est pas tout à fait la même équipe.

Et Bielefeld, sans complexe, a rapidement tiré profit des failles de la défense bavaroise. Le Néerlandais Michel Vlap, arrivé d'Anderlecht au mercato d'hiver, s'est glissé dans un trou entre Niklas Süle et Bouna Sarr plein axe aux 16 mètres pour ouvrir le score (1-0, 9e).

A la 37e minute, Amos Pieper mal pris par la défense a marqué de la tête sur corner (2-0). Bielefeld, dont la dernière victoire à Munich remontait à 1979, pouvait commencer à rêver d'exploit.

Robert Lewandowski a réduit l'écart d'un but somptueux, amorti de la poitrine dos au but et volée en pivot parfaite (2-1, 48e), mais les visiteurs, qui ont fait leur meilleur match de la saison, ont refait le break dans la minute suivante par Christian Gebauer (3-1, 49e).

Après le but de Tolisso (3-2, 57e), Hansi Flick a redonné du punch à son équipe en remplaçant Sarr par Kimmich (58e). Une reprise foudroyante aux 16 mètres d'Alphonso Davies (3-3, 70e) a récompensé la meilleure fin de match des Bavarois.


 




 

Vos commentaires