En ce moment
 

C1: l'Atalanta poursuit son rêve

C1: l'Atalanta poursuit son rêve
Le défenseur de Valence Mouctar Diakhaby (g) derrière l'attaquant de l'Atalanta Duvan Zapata en Ligue des champions, le 19 février 2020 au stade San Siro de MilanMiguel MEDINA

Où s'arrêtera l'Atalanta ? Toujours aussi irrésistible offensivement, le club de Bergame n'a pas tremblé à l'heure de découvrir les 8e de finale de la Ligue des champions et peut déjà penser à l'étage du dessus après avoir battu Valence 4-1 mercredi au match aller à Milan.

C'est donc la provinciale Bergame qui aura de nouveau éveillé San Siro à l'Europe, alors que l'Inter Milan et l'AC Milan ne fréquentent plus le Top 16 européen depuis 2012 et 2014 respectivement.

L'Atalanta a pris le relais et ils étaient plus de 40.000, un tiers des habitants de la ville, pour voir la suite de cet incroyable parcours, débuté par trois défaites lors des trois premières journées de la phase de poules.

Ils ont assisté à un spectacle auquel ils sont finalement habitués, mais dans un environnement différent, celui de la Serie A.

Car comme dans le championnat d'Italie, dont elle possède de très loin la meilleure attaque, l'Atalanta a joué sans cesse vers l'avant et pour le but.

Elle en a été récompensée de quatre buts, qui lui donnent un avantage considérable en vue du match retour le 10 mars à Mestalla.

Le latéral Hateboer a marqué le premier, sur un beau travail de "Papu" Gomez (16e), et le dernier (62e), en venant battre en un contre un le gardien valencian Jaume Doménech.

- les cadeaux de Bergame -

Entre-temps, les Italiens avaient inscrit deux buts de classe, signés Ilicic (42e) d'une violente frappe du droit, et Freuler d'un bel enroulé dans le petit filet (57e).

Lors de cette Ligue des champions, la première de l'histoire de l'Atalanta, l'équipe de Gian Piero Gasperini a inscrit 12 buts avec 10 joueurs différents. À l'Atalanta, le danger vient de partout, et ce n'est pas une formule.

Le 4e du championnat d'Italie a tout de même quelques points faibles, et si Valence a encore quelques espoirs avant le match retour, c'est à la générosité des défenseurs bergamasques qu'elle le doit.

En tentant de ressortir proprement, l'Atalanta a en effet offert de nombreuses occasions à l'actuel 7e de la Liga, qui en a saisi une. À peine entré, Cheryshev est en effet allé battre Gollini après un cadeau de Palomino (66e).

Valence était certes handicapée par les absences, celles de Garay et Gabriel Paulista en charnière, plus celle de Coquelin au milieu et celle de Rodrigo Moreno en attaque, mais le score est lourd.

Avec ce but à San Siro, les Espagnols ne sont pourtant pas encore tout à fait éliminés. Mais ils savent qu'au match retour, ils devront encore faire face à la furia bergamasque.

Vos commentaires