En ce moment
 

Coronavirus en Italie: une VAGUE de contaminations aurait été provoquée par un match de Ligue des Champions

Coronavirus en Italie: une VAGUE de contaminations aurait été provoquée par un match de Ligue des Champions

Le match de Ligue des Champions du 19 février dernier entre l'Atalanta et Valence aurait provoqué une vague de contaminations. C'est ce qu'affirment plusieurs spécialistes, alors que Bergame, la ville d'origine du club, est aujourd'hui frappée au cœur par le virus.

Et si un match de Ligue des Champions était à l'origine de la catastrophe de Bergame ? L'idée fait son chemin alors que la ville italienne est devenue un foyer de l'épidémie italienne du coronavirus. Le 19 février dernier, l'Atalanta domptait Valence (4-1) en huitième de finale de la Ligue des Champions. Le match, délocalisé à Milan, avait attiré 40.000 supporters locaux.

Une véritable catastrophe s'en est suivie: le tiers du personnel de Valence a été contaminé, dont trois joueurs. Des joueurs de l'Atalanta sont eux aussi confinés, trois journalistes ont eux été hospitalisés. Des supporters, en nombre, ont aussi été positifs au covid-19. Certains spécialistes fustigent dès lors la tenue de ce match en public, affirmant qu'il a favorisé l'explosion du nombre de cas à Bergame.

"J’ai entendu plein de théories à propos de la propagation plus rapide qu’ailleurs du virus à Bergame. Voici la mienne: 19 février, 40.000 Bergamasques à San Siro pour Atalanta-Valence. En bus, en train, en voiture. Ce match a été une bombe biologique", explique par exemple Fabiano Di Marco, responsable du département pneumologie de l’hôpital Papa Giovanni XXIII de Bergame au Corriere della Sera.

Des propos étayés par un spécialiste installé à Rome. "Il y a probablement eu plusieurs déclencheurs pour expliquer la diffusion du virus", explique Francesco Le Foche, immunologiste dans un hôpital de Rome, au Corriere dello Sport. "Le match Atalanta-Valencia peut très bien être l’un d’entre eux. Le timing correspond et il a été le point culminant de l’euphorie collective dans une saison de football unique pour ce club. Le regroupement de milliers de personnes, à quelques centimètres les unes des autres, se livrant à des manifestations d’euphorie comme des étreintes ou des cris, tout cela a pu favoriser la propagation du virus".

La rencontre n'était pas jugée à risque au moment de sa tenue. Elle est aujourd'hui visée et critiquée pour son implication dans la propagation du virus, en Italie comme en Espagne. Une véritable catastrophe sanitaire. 

Vos commentaires