Coupe de France: Monaco se qualifie facilement à Nice

Coupe de France: Monaco se qualifie facilement à Nice
Le défenseur de Monaco, Ruben Aguilar (c), est félicité par ses coéquipiers après son but marqué contre Nice, lors du 16e de finale de la Coupe de France, le 8 mars 2021 à l'Allianz RivieraValery HACHE
 
 

Monaco s'est qualifié aisément pour les 8e de finale de la Coupe de France en s'imposant dans le derby de la Côte d'Azur à Nice (2-0), lundi soir en clôture des 16e de finale de la compétition.

Déjà vainqueurs des deux rencontres en Ligue 1 contre leurs voisins (2-1 à l'aller comme au retour), les Monégasques se sont donc imposés une troisième fois cette saison. Et cette fois-ci, il n'y a presque pas eu de match tant la différence entre les deux équipes était trop grande.

Monaco, qui reçoit Lille dimanche dans un match au sommet de l'élite en Ligue 1, s'est donc remis sur de bons rails après sa défaite à Strasbourg (1-0) la semaine dernière.

Le Gym, qui restait sur deux victoires en championnat, va, pour sa part, disputer un match essentiel dans la course au maintien à Lorient.

Il a fallu une demi-heure à Monaco pour imposer sa loi dans le derby de la Côte d'Azur. Et la qualification des hommes de Niko Kovac, qui a disputé trois finales consécutives de Coupe d'Allemagne avec Francfort puis le Bayern Munich, n'a souffert aucune contestation.

- Dolberg sur le poteau -

Même avec six changements par rapport à Strasbourg (1-0), Monaco a rapidement montré des automatismes. Après un enchainement amortie poitrine-frappe croisée de Stevan Jovetic, stoppé par Walter Bnitez (11e), puis une grosse percée de Youssouf Fofana, ponctuée par une frappe de Fodé Ballo-Touré, encore déviée par Benitez (13e), Monaco a pris les devants.

Avant de sortir, touché au dos (37e), Aurélien Tchouameni a apporté sa puissance. Il a ensuite décalé Cesc Fabregas qui a servi parfaitement en retrait Kevin Volland. L'Allemand ne s'est pas fait prier pour marquer son 14e but en France et donner un avantage logique aux siens (1-0, 29e).

Sans Youcef Atal, touché aux adducteurs la veille et dont l'absence s'ajoute à la liste déjà longue des blessés niçois (Boudaoui, Dante, Lopes et Reine-Adelaïde), les Aiglons ont mis une mi-temps à entrer dans le match.

Par deux fois, les hommes d'Adrian Ursea auraient pu égaliser. Mais ni Alexis Claude-Marice, suite à bon débordement de Hassane Kamara (55e), ni Kasper Dolberg, dont la frappe en pivot à touché le poteau gauche adverse (62e), ne sont parvenus à cadrer.

Monaco a donc géré. Jusqu'à la fin de la rencontre où suite à un contre de Stevan Jovetic, Ruben Aguilar a récupéré, frappé et marqué de loin pour assurer une qualification logique en 8e de finale (2-0, 87e).




 

Vos commentaires