Deux joueurs du championnat anglais victimes d'insultes racistes sur internet: un garçon de 12 ans a été arrêté

Deux joueurs du championnat anglais victimes d'insultes racistes sur internet: un garçon de 12 ans a été arrêté
 

La police anglaise a annoncé dimanche avoir arrêté un garçon de 12 ans soupçonné d'être l'auteur des messages racistes adressés à Wilfried Zaha, l'attaquant star de Crystal Palace.

Le club anglais d'Aston Villa s'était engagé à enquêter et à bannir à vie un supporteur, mais sans alors connaître son identité, ayant envoyé des insultes racistes au joueur de Crystal Palace, qui a dévoilé dimanche des captures d'écran des messages reçus avant le match de Premier League entre les deux équipes.

Zaha a posté sur son compte Twitter trois captures d'écran contenant des messages racistes envoyés sur Instagram par le compte d'un fan d'Aston Villa, dont une image du Ku Klux Klan, organisation suprémaciste blanche américaine. "Nous déplorons les messages racistes dégoûtants envoyés à @wilfriedzaha," a immédiatement réagi Aston Villa sur le compte Twitter officiel du club de Birmingham. "Nous condamnons toutes formes de discrimination raciale et nous nous associons à Crystal Palace dans cette démarche. Nous travaillons avec la police pour enquêter sur ce sujet extrêmement grave et quand le coupable sera identifié Aston Villa lui infligera un bannissement à vie", ajoute le club.

Tous les clubs de Premier League sont impliqués dans une campagne de lutte contre le racisme depuis la reprise du championnat le mois dernier, avec notamment des logos portant le slogan de la campagne "Black Lives Matter". "C'est un scandale absolu et cela ne doit pas arriver. Nous sommes avec toi, Wilf, et avec tous ceux qui subissent de tels abus", écrit pour sa part Crystal Palace, le club de Zaha, sur son compte Twitter.

David McGoldrick, le joueur de Sheffield, a également été victime de messages racistes sur les réseaux sociaux. Le club de Premier League, le championnat anglais de football, a réagi Twitter lundi. L'attaquant irlandais avait publié une capture d'écran du message reçu dans une 'story', une publication éphémère de 24 heures, sur Instagram avec le texte "2020 et c'est ça la vie".

L'utilisateur l'a notamment insulté de "sale nègre" et de "sale singe". "En tant que club, nous soutenons David McGoldrick et nous allons tout faire pour trouver l'auteur de ces messages. Cela ne peut pas continuer, les choses doivent changer", a écrit Sheffield United sur Twitter.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

 

Vos commentaires