Eden Hazard: "Un but que je rêverais de marquer? Facile, celui de Zinédine Zidane"

Eden Hazard:
© belgaimage
 
 

Le Real Madrid affronte Manchester City en Ligue des champions vendredi, soit une bonne quinzaine de jours après son dernier match en Liga. "Ouais, j'ai du mal à réaliser", a confié Eden Hazard sur le site de l'UEFA. "Je pense que tout le monde a besoin de revoir du football. C'est un vecteur de joie, c'est pour cela qu'on aime autant le foot. Après des mois sans Champions League, sans matches de haut niveau, tout le monde a hâte".

S'il y a un homme qui veut briller lors de ce match et dans cette compétition, c'est bien lui. Pour le site de l'UEFA, le capitaine des Diables Rouges est également revenu sur ses plus beaux souvenirs en C1.

Au moment de désigner son but préféré, "le choix est simple car je n'en marque pas beaucoup", dit-il. "Je pense que c'est mon premier but contre Schalke 04 en 2013. Le premier est toujours à part tu sais. C'était mon premier but à l'extérieur. Je pense que j'aurais pu et dû trouver Fernando Torres, mais j'y suis allé seul et j'ai eu de la chance qu'elle aille au fond. C'est pour ça que c'est mon but préféré. Je pense qu'il (Torres) voulait son triplé, mais bon... Désolé, Fernando".

Inhabituel dans le chef d'Hazard qui ne voit pas de différence entre marquer et faire une passe décisive. "C'est la même sensation que de voir le ballon aller au fond. Je ne suis pas obsédé par l'envie de marquer, marquer, marquer. Certains joueurs le sont, mais moi, je préfère créer. C'est pour cette raison que je me décris davantage comme un passeur qu'un serial buteur. Je préfère la passe décisive, même si j'aime aussi marquer de beaux buts, à la dernière minute, des buts qui font gagner".

D'ailleurs, concernant le but qu'il rêverait marquer, c'est "facile": "Celui de Zinédine Zidane, en finale contre le Bayer Leverkusen, en 2002. Volée du gauche, pleine lucarne, au revoir".

Mais ce n'est pas le plus beau but qu'il ait vu en C1. "Cristiano (Ronaldo) il y a deux ans, contre la Juventus, en quarts. Gareth Bale aussi, contre Liverpool en finale. Waouw! C'étaient de sacrés buts".

Un sacré but aussi, c'est celui encaissé par Chelsea contre l'AS Rome. "Celui de (Edin) Dzeko. On le savait, tout le monde le savait, (Antonio) Conte nous l'avait dit: 'Non, Dzeko, ne lâchez pas Dzeko'. Et la volée de Dzeko fut incroyable".

Enfin, hors LDC, le but le plus spectaculaire qu'il ait vu dans sa vie est l'oeuvre du Néerlandais Dennis Bergkamp avec Arsenal contre contre Newcastle en Premier League, en 2002. "Une touche, un contrôle, et la finition. Quand il a contourné le défenseur... C'était vraiment un but hors du commun".

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.




 

Vos commentaires