En ce moment
 

Édito: le Ballon d'Or n'a plus aucun sens

Édito: le Ballon d'Or a autant de valeur que mes boules de Noël
 
 

Le Ballon d'Or a été remis. Encore une fois, c'est Lionel Messi qui l'a remporté. Alors que d'autres prétendants l'auraient sans doute mérité. Mais comment peut-on encore croire en ce trophée depuis que des joueurs comme Iniesta, Ribéry ou Xavi ne l'ont jamais gagné ?

Circulez, il n'y a plus rien à voir. Le Ballon d'Or 2021 est revenu à Lionel Messi, qui glane là sa septième récompense. Messi est un titan, que les choses soient claires. Sans aucun doute peut-il se targuer d'être l'un, si pas le plus grand joueur de l'histoire du football. Lui et Ronaldo ont marqué les 15 dernières années sans aucune discussion possible sur leurs qualités. Mais que veut le Ballon d'Or ? Récompenser des joueurs pour leurs qualités intrinsèques, ou pour leurs accomplissements sur un an ? Théoriquement, la deuxième option est privilégiée. Mais dans les faits, la première est trop souvent priorisée.

C'est tout le problème de ce genre de prix. Le football, c'est une affaire de statistiques. Toujours, tout le temps, trop souvent d'ailleurs. Mais une statistique est-elle suffisante pour obtenir un trophée pareil ? Andres Iniesta, peut-être le meilleur milieu de terrain que j'ai eu l'occasion de voir jouer, devrait avoir un Ballon d'Or dans son armoire. Pas pour ses stats, mais pour son apport. Comment des gardiens comme Neuer ont-ils pu être ignorés ? Comment peut-on à tout prix adapter une cérémonie, glissant sous le sapin doré deux trophées sortis de nulle part, pour pouvoir encore récompenser Messi ? Je ne comprends plus rien à ce Ballon d'Or. Il oppose deux logiques: celle du vote qui n'a aucun critère objectif, et celle des statistiques, qui sont supposées l'être. Et cette année, un troisième paramètre est venu s'ajouter: on récompense le nom, l'accomplissement unique d'un seul homme qui éclipse totalement tous ceux des autres. Magnifique. Au final, la valeur même du Ballon d'Or est en chute libre. Et ressemble à une vulgaire récompense au sein d'un carré VIP qui invite du monde pour mieux siroter son champagne en face de ceux qui rêvent d'être à leur place. C'est un prix acheté chez Action, repeint en doré et remis en grande pompe pour faire plus vrai. C'est dommage. 

Je n'ai qu'une solution à cela: arrêter les prix individuels dans un sport collectif. Parce que Lewandowski, Messi, Ronaldo, Maradona, Pelé. Oui, ils ont ce qu'il faut pour faire basculer un match. Mais auraient-ils autant de trophées si un gardien ne les sauvait pas ? Si un défenseur ne faisait pas un tacle audacieux pour annihiler les offensives ? Si un milieu de génie ne leur faisait pas une passe décisive ? Le football se gagne en équipe, mais par égocentrisme et volonté commerciale, on met en avant des individus à foison en oubliant le collectif. Pourquoi en permanence considéré qu'un attaquant est plus décisif qu'un défenseur, uniquement sur base statistique ? Pourquoi vouloir en permanence dire que tel ou tel joueur est plus fort que son équipe ? Je n'arrive plus à y croire. Et j'en ai marre de voir s'opposer des égos individuels avec l'esprit d'une équipe. Je trouve le paradoxe malsain.

Le Ballon d'Or, tel quel, n'a plus de saveur. Il ne représente que la prise en compte de statistiques aux dépens du football. Il crée des conflits, engendre des intérêts sportifs et économiques qui vont bien au-delà du sport. Si l'on veut vraiment récompenser un joueur, il faut trouver un moyen de le faire avec des critères objectifs. Ce qui est quasiment impossible. Et si on arrêtait ce cirque ? 


 




 

Vos commentaires