En ce moment
 

Espagne: Griezmann réveille le Barça

 
 

Le FC Barcelone, apathique et décroché en championnat avant ce week-end, a retrouvé des couleurs dimanche contre Osasuna (4-0) pour la 11e journée de Liga grâce à Antoine Griezmann, de retour à son meilleur niveau.

"Grizou", durement critiqué pour son faible rendement depuis son arrivée en Catalogne à l'été 2019, a fait taire ses détracteurs d'une reprise de volée surpuissante du gauche depuis l'extérieur de la surface, qui a laissé sur place le gardien navarrais Sergio Herrera (42e) juste avant la pause.

Un bijou qui a suivi le premier but de l'attaquant danois Martin Braithwaite au Camp Nou (29e), après un cafouillage dans la surface, et qui a précédé l'intelligente passe décisive de Griezmann pour le but de Philippe Coutinho (56e).

L'inévitable Lionel Messi est venu parachever l’œuvre du Barça à la 73e, et a rendu hommage à son compatriote argentin Diego Maradona, décédé mercredi: il a ôté son maillot du Barça pour laisser apparaître le maillot rouge et noir du légendaire N.10 chez les Newell's Old Boys de Rosario.

"Un grand moment", a salué Ronald Koeman en conférence de presse.

- Griezmann, la confirmation -

Après les paroles, les actes: lundi soir, Griezmann a offert un long entretien à Jorge Valdano diffusé sur la chaîne espagnole Movistar+ pour demander du temps et de la tranquillité, et mettre les choses au clair sur sa relation avec Lionel Messi.

Après cette parenthèse médiatique, le Mâconnais a marqué son premier but en Ligue des champions mercredi contre le Dynamo Kiev dans les arrêts de jeu (90e+2) (victoire du Barça 4-0), et a doublé la mise dimanche en championnat contre Osasuna, pour permettre au Barça, 14e avant ce match, de remonter provisoirement à la 7e place au classement.

Griezmann a été préservé pendant 45 minutes à Kiev, où le Barça a validé son ticket pour les 8es de finales de C1. Un repos qui lui a fait du bien: c'est la première fois que Griezmann marque lors de deux rencontres consécutives depuis son arrivée à Barcelone. Le Français confirme son retour en force impulsé après son excellente prestation contre le Betis Séville le 7 novembre en Liga (succès du Barça 5-2).

"Je me sens très bien dans le vestiaire et dans la vie de tous les jours", a assuré le Français dans son entretien à Jorge Valdano, lundi soir.

"Il se sent plus libéré, plus à l'aise sur le terrain. C'est positif. Les buts de ce genre, ça te donne énormément de confiance en toi", s'est réjoui Koeman en conférence de presse d'après-match, dimanche.

Dimanche, il a largement participé à l'animation offensive du Barça, osant sortir de l'ombre de Lionel Messi pour enchaîner les frappes dangereuses (14e, 16e) et les ouvertures lumineuses (12e).

- Lenglet sort blessé -

Dans le sillage du Français, c'est tout le Barça qui a soigné ses maux: en manque de profondeur et de réalisme face au but, les Catalans ont multiplié les occasions dimanche soir.

Ousmane Dembélé, entré en jeu à la 61e, a marqué un but sur un ballon judicieusement glissé par Trincao (70e)... refusé par la VAR pour une position de hors-jeu.

Même Messi, étrangement silencieux devant les buts depuis le début de saison, a apporté sa pierre à l'édifice.

Seule mauvaise nouvelle, la possible blessure du Français Clément Lenglet, touché à la cheville droite (64e), qui est sorti en boitant et en grimaçant, aidé par les soigneurs.

"Apparemment, ce n'est pas si grave", a rassuré Koeman après le match, après s'être entretenu avec les médecins. "Je ne sais pas s'il pourra être disponible pour le match de mercredi. Il faut attendre. J'espère que ce n'est pas grand chose", a souhaité l'entraîneur.

Une nouvelle blessure poserait de gros soucis à Ronald Koeman. Avec Gerard Piqué, Samuel Umtiti et Ronald Araujo déjà à l'infirmerie, et après avoir déjà appelé l'espoir Oscar Mingueza en renfort, le technicien néerlandais devra trouver une solution pour assurer l'étanchéité défensive de son équipe face à Ferencvaros, mercredi (21h00, 20h00 GMT) en Ligue des champions.




 

Vos commentaires