FC Barcelone: Messi et Bartomeu, une saison sous tension

 
 

Josep Maria Bartomeu a fait plier Lionel Messi qui a renoncé vendredi à quitter le Barça, mais le président catalan, déjà très contesté avant cette affaire, doit se préparer à un exercice 2020-21 difficile avec notamment sa superstar argentine qui ne manquera pas de l'égratigner à la moindre occasion.

"Il n'a pas tenu sa promesse", "Le président n'a pas accordé d'attention à ce que je disais" ou encore "Ils ne font que jongler et boucher des trous au fur et à mesure que les choses passent": c'est peu dire que Messi n'a pas épargné son président vendredi dans son long entretien vérité avec le site spécialisé Goal.com.

Le sextuple Ballon d'Or a justifié ses envies de quitter son club de toujours par une saison catastrophique sur les terrains, sans un seul trophée, mais aussi par ses mauvaises relations avec Bartomeu à qui il reproche, pêle-mêle, ses choix désastreux en matière d'entraîneur et de recrutement, et de ne pas avoir respecté sa parole.

Depuis qu'il a succédé en janvier 2014 à Sandro Rosell, contraint à la démission à la suite d'une enquête sur le transfert de Neymar, Bartomeu a certes été réélu en 2015, mais a vu le Barça perdre peu à peu sa place dans le gotha européen.

- Bilan économique mitigé -

Il y a bien eu le triplé Championnat-Coupe d'Espagne et Ligue des champions de 2015 et quatre sacres en Liga au total (2015, 2016, 2018, 2019), mais l'ogre catalan a chuté en quarts de finale de la C1 à quatre reprises, dont cette année contre le Bayern Munich au terme d'une déroute historique (8-2), et une fois dans le dernier carré (3-0, 0-4 contre Liverpool en 2019).

Sur le terrain économique, Bartomeu ne fait pas mieux. Le Barça est certes le club qui génère les plus hauts revenus du monde (840,8 M EUR en 2018-2019 selon le cabinet Deloitte dans son classement annuel), et espérait être le premier club à dépasser la barre symbolique du milliard d'euros de revenus cette année... Mais la pandémie a tout chamboulé. Ajoutez la dette de près de 200 M d'EUR que déplore le Barça depuis 2019 selon la presse, et l'une des masses salariales les plus élevées au monde (près de 500 M d'EUR), et vous obtenez un club en difficultés financières, qui n'arrive pas à donner le véritable coup d'envoi aux somptuaires travaux d'aménagement du Camp Nou.

Dans ce climat rendu encore plus difficile par la crise sanitaire du nouveau coronavirus, qui a durement frappé l'Espagne, et la baisse des recettes (48 M EUR de manque à gagner pour le Camp Nou la saison dernière), la nouvelle saison qui débutera pour le Barça fin septembre contre Villareal, risque d'être compliquée à tous les niveaux.

Messi n'aurait pas vraiment apprécié ses premières discussions avec le nouvel entraîneur du club, Ronald Koeman. Pire, le technicien néerlandais a signifié à Luis Suarez, grand ami de Messi dans l'effectif catalan, qu'il ne comptait plus sur lui.

- Election en mars? -

Messi pourrait donc rapidement songer à voguer vers de nouveaux horizons si les premiers mois sont décevants sur le plan sportif. Et cette fois, plus rien ne pourra le retenir, puisque son contrat expire fin juin 2021.

Dès janvier prochain, il pourrait y avoir un nouveau bras de fer: avec Messi qui voudrait rejoindre par exemple Pep Guardiola à Manchester City et le Barça qui pourrait récupérer plusieurs dizaines de millions d'euros bienvenus dans un contexte économique délicat, plutôt que rien du tout six mois plus tard.

A moins que l'élection du nouveau président, à une date encore à préciser - à partir de mi-mars comme décidé par Bartomeu après la déroute contre le Bayern - ne résolve tout pour Messi comme pour le Barça.

En cas de défaite du président actuel, le Barça pourrait changer d'ère avec un nouvel entraîneur qui pourrait être l'ancien milieu emblématique Xavi Hernandez, attendu par beaucoup comme le sauveur.

Au point de convaincre Messi, 33 ans, de prolonger et de faire toute sa carrière sous le maillot blaugrana ? Le feuilleton est loin d'être fini...




 

Vos commentaires