En ce moment
 

Kevin De Bruyne et Manchester City respirent: le club mancunien autorisé à disputer les Coupes d'Europe

Kevin De Bruyne et Manchester City respirent: le club mancunien autorisé à disputer les Coupes d'Europe
(c)BELGA
 

Le Tribunal Arbitral du sport (TAS) a décidé lundi de lever la suspension de toute compétition européenne de Manchester City. Le 14 février dernier, le club avait écopé d'une suspension de deux ans et d'une amende de 30 millions, infligées par l'UEFA. Le TAS a annulé la suspension et infligé une amende de 10 millions d'euros au club mancunien.

"Le jugement du TAS a souligné que la plupart des infractions rapportées par la chambre juridictionnelle de l'Instance du contrôle financier des clubs (ICFC) n'étaient pas établis ou prescrits. Vu que les accusations de dissimulation malhonnête de fonds propres constituaient visiblement des violations plus importantes aux règles qu'une obstruction aux enquêtes de l'ICFC, il n'était pas approprié d'imposer une interdiction de toute participation à une compétition de l'UEFA", a précisé le TAS dans son communiqué.

"Vu les moyens financiers importants du club, l'importance de la collaboration dans les enquêtes de l'ICFC et le non-respect de ce principe par le club, le panel a jugé qu'une amende de 10 millions d'euros devait être imposée au club", a conclu le TAS. L'UEFA, l'Union des associations européennes de football, avait décidé d'infliger une telle sanction au club après avoir constaté de "graves infractions" du club par rapport aux règles de fair-play financier. L'UEFA accuse le club d'avoir surévalué ses revenus publicitaires portant sur la période 2012-2016.

Les 'Cityzens' avaient alors interjeté appel auprès du TAS. En juin, une audience s'était tenue par visioconférence avec les deux parties. "Le club se félicite de la décision d'aujourd'hui qui valide sa position et l'ensemble des preuves qu'il a pu présenter. Le club tient à remercier les membres du panel pour leur diligence et la procédure régulière qu'ils ont appliquée", a réagi Manchester City.

De son côté, l'UEFA a précisé qu'elle "prenait note" de la décision du TAS. "Le panel du TAS a estimé qu'il n'y avait pas assez de preuves pour confirmer les conclusions de l'ICFC et qu'un nombre de violations allégues étaient prescrites en raison du délai de 5 ans prévu dans le règlement de l'UEFA."

Deuxième de Premier League, Manchester City est donc autorisé à jouer en Ligue des Champions la saison prochaine.

 

Vos commentaires