En ce moment
 

Guardiola au bord des larmes avant le départ d'Agüero: le père de l'attaquant règle ses comptes avec l'entraîneur catalan

Guardiola au bord des larmes avant le départ d'Agüero: le père de l'attaquant règle ses comptes avec l'entraîneur catalan
©Twitter/Football Daily
 
 

L'attaquant argentin Sergio Agüero, en fin de contrat cet été avec Manchester City, s'est engagé à Barcelone pour deux saisons, jusqu'en 2023, a annoncé lundi le club catalan.

Le joueur de 32 ans, meilleur réalisateur de l'histoire de City avec 260 buts toutes compétitions confondues, a signé un contrat avec une clause de résiliation de 100 millions d'euros.

Un transfert que Pep Guardiola, l'entraîneur de Manchester City, avait annoncé quelques jours plus tôt. "Il va jouer avec le meilleur joueur de tous les temps, Lionel Messi. Je suis certain qu'il va se régaler et rendre Barcelone plus fort", avait-il dit.

Au micro de Sky Sports, l'entraîneur avait ensuite fondu en larmes, en vantant les qualités de l'attaquant argentin. "Nous l'aimons vraiment beaucoup. C'est une personne spéciale pour nous tous. Il est tellement gentil. Il m'a beaucoup aidé, il est tellement bon."

Et d'ajouter: "Nous ne pourrons pas le remplacer. Il y a tellement de joueurs qui ont dû partir, comme Joe Hart ou David Silva aussi, qui ont aidé ce club à être ce qu'il est." 

Je ne crois pas aux larmes de Guardiola

Des larmes qui ont eu le don de légèrement énerver le père de Sergio Aguero. Lors d'une interview accordée en Argentine à Radio La Red, il a réglé ses comptes avec le coach catalan. "Je ne crois pas aux larmes de Guardiola. Pour moi, il n’a jamais voulu Sergio. Il veut toujours être se mettre en avant dans ses équipes au détriment des joueurs", a-t-il fustigé. D'après lui, Sergio Agüero a essayé de "renouer avec City" mais le club anglais "ne voulait pas". Leonel del Castillo a également assuré que trois clubs anglais (Tottenham, Arsenal et Chelsea) étaient "intéressés", avant que le Barça ne se présente.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.




 

Vos commentaires