En ce moment
 

Italie: pour Ibrahimovic, le foot c'est fini... au moins jusqu'en 2023

 
 

Après la fête, la retraite? Zlatan Ibrahimovic ne pourra rejouer au foot que début 2023, au mieux, après son opération du genou gauche mercredi, une éternité pour un joueur de 40 ans qui a confié dimanche avoir déjà "trop souffert" cette saison.

L'AC Milan, trois jours après avoir décroché son 19e scudetto, a annoncé que sa star suédoise avait subi une intervention chirurgicale mercredi à l'hôpital Jean-Mermoz de Lyon, avec une durée estimée de rétablissement de "sept à huit mois".

"L'arthroscopie était programmée depuis quelques temps pour résoudre définitivement l'instabilité de l'articulation grâce à la reconstruction du ligament croisé antérieur, avec renforcement latéral et réparation du ménisque", a indiqué le club.

Le Suédois avait déjà été opéré du genou gauche en juin 2021, ce qui lui avait fait manquer l'Euro avec la Suède et avait perturbé son début de saison. Il a également souffert des tendons d'Achille cette saison, manquant de nombreux matches.

La durée d'indisponibilité annoncée emmènerait l'ex-attaquant du Paris-SG, qui fêtera ses 41 ans début octobre, vers un nouveau long parcours de réhabilitation.

Voilà sans doute la réponse qu'attendait "Ibra" pour décider de continuer ou non une carrière de joueur professionnel débutée il y a plus de 20 ans.

Dimanche, après avoir été prendre, cigare à la bouche, sa nouvelle médaille de champion d'Italie, onze ans après celle déjà conquise avec Milan en 2011, "Ibra" avait confié que sa décision "dépendrait" de certains éléments sur son état physique, attendus d'ici "quelques jours".

- "Peur de m'arrêter" -

"Depuis six mois, j'ai trop souffert, physiquement et aussi pour des raisons personnelles", avait déclaré sur Sky Sport celui qui a perdu fin avril son ami et agent Mino Raiola.

"J'ai peur de m'arrêter, mais je dois le faire comme je le souhaite moi", avait-il ajouté, assurant toutefois qu'il continuerait à jouer "s'il se sent bien".

L'AC Milan, transfiguré depuis début 2020 par le retour de la star devenue tuteur pour une jeune génération, a toujours indiqué qu'il laisserait "Ibra" décider seul.

Le club lui offrira sans rechigner un nouveau contrat d'un an, avec des conditions salariales revues à la baisse néanmoins, s'il décidait de prolonger sa carrière, selon plusieurs médias italiens.

Ibrahimovic, en fin de contrat en juin, est devenu bien plus qu'un joueur pour l'AC Milan.

Il a largement contribué, depuis son retour, à insuffler de l'ambition dans le vestiaire milanais, en clamant que les Rossoneri devaient viser le titre. Mais il a aussi su secouer et tirer vers le haut ses jeunes partenaires, assumant quand il le fallait le rôle du "bad cop" ("méchant flic") en contrepoint de l'entraîneur Stefano Pioli, comme quand il avait demandé un jour dans le vestiaire: "Levez la main, ceux qui ont déjà joué en Ligue des champions..."

Partir sur un nouveau titre de champion (son douzième, dans quatre pays différents) ou revenir encore, comme il l'avait fait après une autre blessure importante au genou droit à Manchester United en 2017? Voilà le dilemme qu'il va devoir trancher.

Quelle que soit sa décision, l'AC Milan sait déjà qu'il doit partir en quête d'un attaquant pour le suppléer, au moins jusqu'en 2023.


 

Vos commentaires