Italie: Sassuolo et la Roma mettent la pression sur Milan

Italie: Sassuolo et la Roma mettent la pression sur Milan
L'attaquant belge de l'Inter Milan, Romelu Lukaku, transforme un penalty lors du match de Serie A face au Torino, à Milan, le 22 novembre 2020Miguel MEDINA
 
 

Sassuolo, provisoirement premier après sa victoire chez le Hellas Vérone (2-0), et l'AS Rome, brillante face à Parme (3-0), ont mis la pression sur l'AC Milan, leader en sursis avant son déplacement dimanche soir à Naples.

L'Inter Milan, de son côté, a de nouveau souffert avant de renverser une situation compromise face au Torino (4-2), lors de cette 8e journée de Serie A.

Les Intéristes ont attendu d'être menés 2-0 pour déployer leur puissance de feu et s'en remettre à l'indispensable Romelu Lukaku, auteur d'un doublé (7 buts depuis le début de la saison), et à Lautaro Martinez, sorti du banc pour sceller la victoire.

A trois jours d'un match capital en Ligue des champions contre le Real Madrid, Antonio Conte a du souci à se faire au vu des difficultés récurrentes de son équipe, magnifique moteur à réaction mais aux démarrages trop souvent poussifs. "On doit être beaucoup plus féroces", a reconnu l'entraîneur milanais.

Pour Lukaku, cette Inter "n'est pas encore une grande équipe, dans la mesure où elle doit lutter autant, on a vraiment mal joué pendant une heure".

Torino, privé de son buteur Andrea Belotti, blessé à l'échauffement, avait pris les devants par Simone Zaza (45+2e) puis Cristian Ansaldi sur penalty (62e) après une faute peu évidente signalée par le VAR.

Les Grenats n'ont toutefois conservé cette avance que cinq minutes, le temps pour Alexis Sanchez, coupable d'avoir trop facilement perdu le ballon sur le premier but turinois, de réduire le score (64e) puis d'offrir l'égalisation à Lukaku (67e). Le Belge a fait la différence dans les dix dernières minutes avec un penalty transformé (84e) et une offrande pour Lautaro Martinez (90e).

- Faux-départ pour Prandelli -

Sassuolo, la belle surprise de l'automne, s'est pour sa part provisoirement installé en tête en dominant Vérone grâce à de jolis buts de Jérémie Boga et de son homme en forme, Domenico Berardi.

Bousculés par Parme (qui a touché 4 fois les montants) mais toujours invaincus, les Neroverdi peuvent continuer à rêver d'Europe, leur objectif après avoir fini 8e la saison dernière. Et le titre ? "Il faut être sérieux, d'autres équipes ont beaucoup plus d'arguments en ce qui concerne le scudetto, même si c'est magnifique d'être ici, parmi les grands d'Italie", a estimé leur entraîneur Roberto De Zerbi.

Sassuolo, qui recevra l'Inter samedi, a un point d'avance sur Milan, avant son match à Naples, et sur l'AS Rome.

Les Giallorossi, invaincus depuis maintenant dix matches (toutes compétitions confondues) depuis leur défaite initiale en championnat, sur tapis vert en raison d'une bourde administrative, n'ont eu besoin que d'une mi-temps pour mettre au pas une faible équipe de Parme.

En l'absence du buteur Edin Dzeko (Covid-19), Henrikh Mkhitaryan a confirmé sa grande forme avec un doublé (5 buts marqués en championnat).

La Roma s'est idéalement replacée (3e) avant ses deux grands rendz-vous à venir, à Naples dans une semaine puis face à Sassuolo.

Dans la seconde partie du classement, les choses ne s'améliorent pas à la Fiorentina, en dépit du changement d'entraîneur, le premier cette saison en Serie A. La nouvelle expérience de Cesare Prandelli sur le banc de la Viola a commencé de la pire des façons avec une défaite à domicile contre Benevento (0-1) et une sortie sur blessure de Franck Ribéry, remplacé juste avant la pause pour une gêne à la cuisse droite.

Samedi et dimanche, tous les joueurs de Serie A ont arboré sur leur visage une marque rouge, dans le cadre d'une action contre les violences à l'égard des femmes.




 

Vos commentaires