En ce moment
 

Kylian Mbappé défend Camille, une petite fille malade insultée sur les réseaux sociaux

"On est vraiment en train de toucher le fond": Kylian Mbappé défend Camille, une petite fille malade insultée sur les réseaux sociaux
© AFP
 
 

Dimanche, Camille, une petite fille de 8 ans a adressé un message à Kylian Mbappé, son joueur préféré. "A Paris et en France, il y a des millions de supporters qui, comme moi, t’aiment vraiment beaucoup. Alors s’il te plaît reste au Paris Saint-Germain et continue de nous faire rêver encore longtemps. Kylian je te souhaite une très belle année avec le Paris Saint-Germain et l’équipe de France", souhaite tendrement la petite, atteinte d'une maladie génétique rare.

L'enfant, vêtue d'un maillot du Paris-Saint-Germain dans son message, a reçu une vague de violence sur les réseaux sociaux en réponse à sa vidéo. Des messages abominables lui disant de "fermer sa gueule" ou "d'aller au diable". Certains espérant même qu'elle fasse "une vidéo où elle chiale (dixit) parce qu'il sera parti".

Devant cette avalanche de haine sur une fillette qui ne souhaitait rien d'autre que s'adresser à son joueur favori, le compte d'"Un sourire pour Camille", sur lequel la vidéo a été postée, a réagi en condamnant ces propos. 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

"On touche le fond"

Ce lundi, Kylian Mbappé a lui même pris la défense de la native de Rennes : "Je te souhaite également une bonne année ma petite Camille, a tweeté la star du PSG. Continues de te battre comme tu le fais, tu nous donnes une leçon de vie à tous."

Le champion du monde tricolore ne s’est pas contenté de défendre la jeune fille. Il s’en est aussi pris aux haters sur les réseaux : "La violence des commentaires pour une gamine… On est vraiment en train de toucher le fond. Il s’agirait de se ressaisir un peu", a écrit Kylian Mbappé.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


 

Vos commentaires