En ce moment
 

L'envol de Kylian Mbappé cette saison connaît un brutal arrêt

L'envol de Kylian Mbappé cette saison connaît un brutal arrêt
©Belga

Kylian Mbappé devra patienter et Didier Deschamps aussi. Absent avec le Paris SG samedi, l'attaquant star continue de soigner sa cuisse douloureuse, au risque de faire défaut à l'équipe de France qui compte sur lui en vue de la qualification pour l'Euro-2020.

Trente minutes et une passe décisive à Bordeaux samedi en Championnat, une demi-heure mardi chez les Turcs de Galatasaray mercredi en Ligue des champions, puis... rien contre Angers ce week-end.

L'envol du champion du monde, touché fin août, a connu vendredi un brutal arrêt quand son entraîneur Thomas Tuchel a annoncé son forfait pour la 9e journée du Championnat, juste avant deux matches décisifs de l'équipe de France, en Islande (11 octobre) puis contre la Turquie (14 octobre) pour lesquels il a été convoqué jeudi.

Habitué à battre tous les records de précocité, et à affoler les chronos de sa folle pointe de vitesse, "Kyky" n'a, cette fois-ci, pas choisi le meilleur timing, alors que le PSG et les Bleus le réclament.

"Kylian ne pourra pas jouer demain (samedi), il n'est pas blessé de nouveau, ce n'est pas une rechute mais la cicatrice et le nerf sont trop proches, on a une réaction inconfortable et on doit traiter", a annoncé Tuchel.

"On doit lui faire plus de traitement, ça le gêne quand il joue, on doit traiter ça et et on a besoin de temps (...). Si on fait un traitement pour quelques jours, avec la cicatrice, il peut revenir à son état d'avant Bordeaux, quand il était totalement prêt".

Les examens passés par le jeune champion du monde se sont avérés "rassurants mais confirment une irritation de la cicatrice. Aucune rechute", précise-t-on dans un communiqué du club publié en debut de soirée.


Enchaîner, "pas évident"

L'absence de Mbappé face à Angers, inattendu 2e au classement, est forcément une mauvaise nouvelle pour Tuchel. Mais le technicien allemand a le cuir tanné par plusieurs semaines à jongler avec de nombreuses absences de marque en attaque - Neymar, Mauro Icardi, Edinson Cavani...

Pour le sélectionneur Didier Deschamps, la question peut se révéler plus épineuse, d'autant que l'habituel titulaire en pointe, Olivier Giroud, joue très peu avec Chelsea depuis le début de la saison.

Les deux matches de septembre, disputés sans Mbappé, s'étaient bien passés pour les champions du monde, avec des performances distinguées de Kingsley Coman et Jonathan Ikoné, mais c'était face à des adversaires de moindre calibre, l'Albanie (4-1) et Andorre (3-0). Cette fois, les adversaires de la France (Turquie, 1ère du groupe et Islande 3e) sont ceux qui lui disputent la qualification pour l'Euro.

"Je vais voir ce qui se passe ce week-end avec son club et après, on a une petite semaine avant le premier match pour voir sa condition athlétique. Aujourd'hui, enchaîner deux fois 90 minutes en trois jours ne semble pas évident, même si c'est un jeune joueur", avait déclaré Deschamps jeudi.

"Il a eu sa première blessure musculaire importante, le plus dur est derrière lui", avait-il encore relativisé. Mais sans Mbappé, ni Paul Pogba, également blessé, c'est peut-être le plus dur qui commence pour l'équipe de France.

Vos commentaires