En ce moment
 

L1: Rennes se fait surprendre par le voisin lorientais

L1: Rennes se fait surprendre par le voisin lorientais
L'attaquant nigérian de Lorient, Terem Moffi, tente de contrôler le ballon sous la pression du défenseur belge de Rennes, Arthur Theate, lors de la 1ère journée de Ligue 1, le 7 août 2022 au Roazhon FRED TANNEAU
 
 

Un accroc pour démarrer: le Stade Rennais, avec plusieurs recrues alignées d'entrée, a été surpris dimanche à domicile par son voisin Lorient, vainqueur 1-0 lors de la première journée de Ligue 1.

Très ambitieux, avec une envie affichée de "faire mieux" que sa quatrième place au printemps dernier, le club de la famille Pinault a été défait sur sa pelouse après un but contre son camp de la recrue Arthur Theate (66e), sur lequel un autre nouveau venu, Steve Mandanda, n'a rien pu faire.

Les hommes de Bruno Genesio n'auront pas tout à jeter: comme la saison dernière, les Rennais ont été dominateurs (64% de possession). Mais cette fois, il leur a manqué la réussite offensive qui faisait leur force lors de l’exercice précédent, malgré 20 tirs tentés !

Le déchet est néanmoins expliqué par la performance majuscule du dernier rempart lorientais Yvon Mvogo, arrivé cet été du RB Leipzig et auteur d’une première très aboutie, avec des arrêts décisifs devant Gaëtan Laborde (14e) et Jérémy Doku (90e+4).

Meilleur buteur rennais l’an dernier (21 buts), Martin Terrier n'a pas, lui, trouvé le cadre (50e, 54e). Le bloc rennais a surtout manqué de surprises dans ses orientations, à l’image d’un Lovro Majer particulièrement suffisant dans son jeu, et coupable de gestes sans intérêt pour le collectif.

Les Lorientais ont, eux, su contenir les assauts rennais, en bloquant notamment les couloirs. Et, en exploitant parfaitement les quelques coups offensifs, avec notamment un feu-follet nommé Armand Laurienté, très mobile.

Pour sa première sur un banc de L1, l'entraîneur Régis Le Bris a vu son équipe tenir sa toile, tissée pour contrecarrer la force offensive rennaise. Ces trois points d'entrée viennent surtout rassurer le club morbihannais sur son nouveau projet, avec son jeune technicien et une défense toute neuve. Précieux, dans l'optique du maintien.

Dans le camp rennais, ce couac d’entrée n’est évidemment pas rédhibitoire mais il faudra vite réagir. A Monaco, le défi est de taille dès la semaine prochaine.


 

Vos commentaires