En ce moment
 

La Juventus dans une autre dimension: la presse italienne évoque les retombées "inimaginables" du transfert de Cristiano Ronaldo

La Juventus dans une autre dimension: la presse italienne évoque les retombées

L'arrivée du quintuple Ballon d'Or Cristiano Ronaldo à Turin devrait doper la Juventus et l'aider à reconquérir la Ligue des champions. Au delà, c'est, à l'image de la Ligue 1 avec Neymar, tout le calcio qui pourrait profiter de la transaction.

"Je pense que l'arrivée de Cristiano Ronaldo représente un saut qualitatif (...). La direction a fait une chose extraordinaire pour la Juve et pour tout le football italien", a ainsi réagi mercredi Massimiliano Allegri, l'entraîneur des Bianconeri, devant les médias italiens à Bruxelles.

Depuis 2007 et son retour en Serie A -- après sa rétrogradation consécutive au scandale des matches truqués -- et plus encore depuis 2011, la Juve collectionne les titres nationaux: en mai dernier, elle a remporté une quatrième Coupe d'Italie consécutive et un septième titre de champion d'affilée, portant son compteur à un impressionnant total de 34 "scudetti".

Mais la "Vieille Dame" court toutefois depuis plus de vingt ans après le Graal, la Ligue des champions. Et Cristiano Ronaldo, cinq Ballons d'Or et autant de C1 à son actif, est le joueur qui doit lui permettre de l'atteindre.

"Ce joueur monstrueux ne pourra pas se permettre de perdre la Ligue des champions"

"Il y a une seule chose que ce joueur monstrueux ne pourra pas se permettre: perdre la Ligue des champions sous ses nouvelles couleurs", écrit La Repubblica.

Au delà du plan purement sportif, le journal italien évoque par ailleurs les retombées "inimaginables" de ce transfert, "beaucoup plus qu'une grande acquisition de football".

"C'est une chose jamais vue en Italie, une sorte de fusion industrielle globale. L'empire de la Juve, soutenu par sa holding Exor de 1,4 milliard d'euros de bénéfices en 2017, réalise l'annexion de l'empire de Ronaldo" qui est "une incroyable machine publicitaire et financière", poursuit le quotidien romain.

Selon les analystes de Banca Imi, l'arrivée de CR7 à Turin permettra un renforcement de la marque Juventus au plan mondial.

"La Juventus bénéficiera pour ses revenus d'une hausse de ses ventes de de billets, que nous estimons entre 5 et 7 millions d'euros supplémentaires par saison, et en général de toutes les activités liées à la marque, comme le merchandising et le sponsoring", d'une ampleur aujourd'hui difficile à estimer, soulignent ces experts.

CR7 compte 300 millions de "followers"

Et sans parler du bénéfice évident pour la Juve, c'est "tout le système du football italien" qui y gagnera, assure La Repubblica, un mois après la décevante attribution domestique des droits TV de la Serie A pour 973 millions d'euros, soit le montant le plus bas des cinq grands championnats européens.

"Depuis hier, les droits télévisés du foot valent théoriquement 30% de plus. Dommage qu'ils soient déjà vendus, mais on trouvera moyen de récupérer. Pensez à la prochaine Supercoupe italienne qui se jouera au Moyen-Orient: avant c'était une petite coupe, avec CR7 c'est un événement à acheter les yeux fermés", conclut le journal.

"Ronaldo a plus de 300 millions de followers sur les réseaux sociaux, il est connu dans chaque recoin de la planète et que c'est l'une des cinq personnalités les plus connues au monde. Cela suffit pour dire qu'il y aura des effets positifs non seulement pour la Juve mais pour tout le football italien", estime Lucio Lamberti, professeur au Polytechnique de Milan, dans les colonnes de la Stampa.

Pour le légendaire gardien de but de la Squadra Azzurra, Dino Zoff, champion du monde en 1982 à 40 ans, "Ronaldo offrira une très grande contribution technique à la Juve et tirera vers le haut le niveau général du championnat".

"Tous les yeux seront tournés vers nous et maintenant toute la Série A peut regagner le terrain perdu" au cours des dernières décennies, estime Dino Zoff dans les colonnes de La Stampa.

Au cours des dernières années, le championnat italien a perdu du terrain par rapport aux autres grands championnats européens, notamment en raison de l'absence de grands clubs ou de joueurs stars, le dernier Ballon d'Or de la Série A étant le Brésilien Kaka, en 2007.

"L'arrivée de Cristiano Ronaldo à la Juve nous ramène à ces prestigieuses années 80/90 quand l'Italie faisait la collection des champions: de Zico à Falcao, de Platini à Maradona. Nous ne sommes certes pas revenus d'un seul coup à ce niveau, mais l'arrivée du quintuple Ballon d'Or représente un nouveau début", résume Il Messaggero.

Vos commentaires