Ligue 1: toujours en plein spleen, le PSG reçoit Angers

Ligue 1: toujours en plein spleen, le PSG reçoit Angers
Les joueurs du PSG après leur élimination face au Real Madrid en Ligue des champions, le 6 mars 2018 au Parc des PrincesGEOFFROY VAN DER HASSELT

Après avoir écrasé Metz, place à la réception d'Angers mercredi (17h00) en match avancé de la 31e journée de Ligue 1: le PSG est bien obligé de se contenter de l'ordinaire du championnat, après sa sèche élimination face au Real Madrid en Ligue des champions. Avec des joueurs qui ressassent leur amertume...

Les Parisiens ont beau avoir étrillé les Messins (5-0) samedi dernier, la frustration du Real demeure et affleure dans les propos de certains joueurs. Dans une interview à la chaîne brésilienne Globo, le latéral brésilien Dani Alves a expliqué que le PSG traversait une "phase de transition. Il n'y a pas de liant d'ensemble et ça finit par se refléter sur le terrain".

Interrogé en conférence de presse sur le sujet, l'entraîneur Unai Emery a trouvé "normale" cette déclaration. "Dani Alves est un joueur d'expérience. Il a joué dans beaucoup de clubs. Le PSG est dans un processus solide. Il y a des bons moments mais aussi quelques défaites que l'on doit analyser pour progresser."

Autre joueur à s'être exprimé dans la presse, le latéral belge Thomas Meunier, souvent relégué sur le banc au profit de Dani Alves, a réclamé davantage de temps de jeu.

"Le problème cette saison, c'est que je sens que je n'ai pas toujours été récompensé de mes prestations", a-t-il dit à la RTBF. "Mais bon, je suis en concurrence avec Alves qui a travaillé toute sa carrière pour acquérir un statut de privilégié. On verra ce qu'il se passe pour le reste de la saison".

Le PSG joue cette 31e journée dès mercredi en raison de la finale de la Coupe de la Ligue le 31 mars contre Monaco (21h05) à Bordeaux. Le club parisien a encore trois trophées à aller gagner, les deux coupes et le championnat.

- PSG, "solide avec Neymar" -

Emery a d'ailleurs rappelé que Paris n'était pas le plus titré des clubs français (6 titres de champions contre 10 pour Saint-Etienne par exemple) et qu'il fallait continuer à accumuler les trophées pour remédier à ça.

Un échec dans une de ces trois compétitions cette saison serait en tout cas une énième désillusion pour les Parisiens et leur entraîneur, sur le départ depuis l'élimination en Ligue des champions.

Dans la presse, les rumeurs vont bon train sur l'identité de son successeur, avec parmi les noms évoqués ceux de l'entraîneur de Chelsea Antonio Conte ou de Tottenham Mauricio Pochettino.

Pendant ce temps, le président du club Nasser Al-Khelaïfi et le directeur sportif Antero Henrique sont au Brésil pour rendre visite à Neymar, en pleine convalescence après son opération du pied droit, et visiter la fondation à destination des jeunes défavorisés créée par l'attaquant et son papa.

Cette visite intervient après une série de rumeurs sur l'avenir de Neymar au PSG, notamment dans la presse espagnole qui a évoqué un départ du Brésilien.

"Ils (Nasser Al-Khelaïfi et Antero Henrique) sont allés voir comment il va après sa blessure et son opération. Le PSG est solide avec un joueur comme Neymar", a balayé Unai Emery.

Vos commentaires