Pamela Anderson quitte Adil Rami, qui menait "une double vie", ce qu'il dément

Pamela Anderson quitte Adil Rami, qui menait
L'actrice américaine Pamela Anderson et le footballeur marseillais Adil Rami le 3 juin 2019 à ParisGeoffroy VAN DER HASSELT
 

"Un menteur" qui "menait une double vie": sur Instagram, la star Pamela Anderson accuse mardi son concubin, le footballeur de l'OM Adil Rami, de l'avoir trompée et annonce quitter la France après leur rupture, tandis que ce dernier a démenti ces accusations.

"Je quitte la France immédiatement", a ajouté l'actrice, qui vivait à Marseille avec le défenseur international Adil Rami, dans une suite de messages sur Instagram, publiée sous une photo noir et blanc de son couple, avec un coeur brisé.

"Je me suis fait arnaquer, j'ai cru qu'on vivait un +grand amour+", écrit l'ex-star d'Alerte à Malibu. "Je suis dévastée d'avoir découvert, ces derniers jours, qu'il menait une double vie."

"En aucun cas je ne mène une double vie, je reste simplement attaché à préserver une relation pérenne avec mes enfants et leur mère Sidonie pour qui je garde un profond respect", lui a répondu dans la soirée Adil Rami sur le réseau social.

"C'est vrai j'aurais dû être plus transparent sur cette relation ambiguë", ajoute le sportif qui regrette que son histoire et son intimité avec l'actrice soient dévoilés sur internet.

Pamela Anderson assure que le footballeur, sacré champion du monde avec l'équipe de France l'été dernier, a "tout essayé": "il m'a envoyé des fleurs, des lettres (...) il est venu à mon hôtel, la sécurité l'a écarté parce qu'il me fait peur. Il m'a blessée et menacée souvent".

Adil Rami s'était engagé contre les violences envers les femmes dans des spots de prévention. Selon Pamela Anderson: "Il a fait ça seulement pour améliorer son image, il n'a aucun respect pour les femmes à part sa mère".

"Je reste et resterai fidèle à mes valeurs et aux convictions qui sont les miennes et s'expriment dans mon engagement pour l'association @solidaritéfemmes, qui est toujours aussi fort", se défend le footballeur.

 

Vos commentaires