En ce moment
 

Polémique au Brésil: un commentateur aurait traité Neymar d'idiot en direct à la télévision (vidéo)

Un commentateur accusé d'avoir insulté Neymar en direct à la télévision (vidéo)
 
 

Neymar est au centre d'une polémique médiatique au Brésil. La faute à un commentateur, accusé d'avoir insulté le joueur en direct à la télévision lors d'un match entre le Brésil et la Colombie.

L'équipe nationale brésilienne a calé, ce dimanche, face à la Colombie. Les Brésiliens n'ont pu faire mieux qu'un nul vierge, 0-0, face à la formation colombienne. Un partage que n'a pas bien vécu Neymar, qui a quitté le terrain dès le coup de sifflet final, ne saluant pas les fans, déçu par ce résultat difficile. C'est là qu'un commentateur aurait commis une fameuse bourde.

En effet, il aurait insulté, sans savoir qu'il était encore à l'antenne, l'icône du PSG. Il l'aurait plus précisément qualifié d'idiot. Pour le moment, rien ne le prouve. Mais ces accusations sont notamment portées par la famille du joueur, qui cible directement Galvao Nueno. "Un certain monsieur que j'avais déjà mentionné dans mes stories la dernière fois a traité mon frère d'idiot. Est-ce lui ou toi ?", a réagi sa soeur sur les réseaux sociaux. "Masqué, choyé, fallacieux et maintenant un idiot, énumère-t-il. Les trois premiers adjectifs ne nous dérangent pas, le silence a toujours été, peut-être, la meilleure réponse. Hier mon fils a posé pour une photo à côté d'un enfant, collé son visage contre le sien, risquant même d'être critiqué pour avoir enlevé son masque. Mais et maintenant? Où est le respect de l'être humain, de la photo éternelle dans une vie éphémère… l'occasion unique pour un fan. Ouais, mon fils est masqué et tout ce que vous voulez d'autre. Mais idiot? Non! Il est le héros. Un héros sans mensonge, qui affronte son histoire de front, sans chercher de lâches raccourcis, sans être traître", a de son côté lâché son père.

Au Brésil, la scène fait réagir. TV Globo n'a pas encore réagi à ces accusations. 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


 




 

Vos commentaires