En ce moment
 

Samir Nasri raconte comment il a failli jeter ses crampons sur Roberto Mancini

"S'il me parle mal, je suis prêt à lui jeter un crampon": l'anecdote surréaliste de Samir Nasri sur Roberto Mancini
(c) AFP
 
 

Samir Nasri était invité sur le plateau de Canal+ et le Français s'est livré à une anecdote sur son ancien coach à Manchester City, Roberto Mancini. 

L'ancien Anderlechtois a toujours eu un gros caractère et cela a a pris beaucoup de temps avant qu'il ne s'entende avec son coach, la tension est même montée très haut.

L'histoire commence en 2012 alors que Manchester City se livre un duel épique avec Manchester United pour la conquête du titre, qui reviendra finalement aux Skyblues grâce à un but légendaire de Kun Aguero à la dernière seconde du dernier match de la saison. 

"On était à quatre journées de la fin", raconte Nasri. "On joue à Wolverhampton en déplacement et pendant toute la première mi-temps le coach arrêtait pas de me parler 'contrôle, non, dribble'. Je lui dit 'eh c'est bon, je suis pas une Playstation. Si t'es pas content, tu me sors'".

"On rentre pour la mi-temps", poursuit l'ancien joueur d'Arsenal. "Je m'étais préparé, j'ai mis mes crampons sur le côté et j'ai dit à Yaya Touré que si le coach me parle mal, je lui jète un crampon. Le coach avait l'habitude de manquer de respect et de parler mal aux joueurs", précise-t-il. 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

Samir restera finalement sur le terrain et marquera même un but. Mais les choses ne vont pas se calmer pour autant, au contraire. Lors d'un entraînement e vue du choc contre Manchester United, les deux hommes se prennent encore la tête et s'insultent copieusement. "Je l'ai insulté de tous les noms, j'ai même mis ses enfants dedans", se rappelle-t-il. 

Finalement, Nasri commencera sur le banc pendant le derby et fera son entrée grâce...au président. "Le président est venu d'Abu-Dhabi pour voir le match et il a dit devant Mancini que si je suis en forme, on gagne. J'ai réintégré l'équipe juste après ça."

La réconciliation est venue plus tard encore, quand les deux hommes se sont retrouvé face à face dans un avion privé et ont enfin pu s'entendre.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


 

Vos commentaires