SCO Angers: deux joueurs condamnés coup sur coup pour de sordides faits divers

Deux joueurs d'Angers condamnés coup sur coup pour de sordides faits divers
© BELGAIMAGE
 
 

Deux attaquants du SCO d'Angers, Farid El Melali et Stéphane Bahoken, ont été condamnés coup sur coup mercredi et jeudi pour trois faits d'exhibition sexuelle, pour le premier cité, et pour violences, insultes et menaces de mort à l'encontre de son ex-compagne, pour le second nommé.

L'attaquant du SCO d'Angers (L1) Farid El Melali, 23 ans, a été condamné jeudi à six mois de prison avec sursis pour trois faits d'exhibition sexuelle à l'encontre de deux jeunes femmes, a-t-on appris auprès du tribunal judiciaire d'Angers.

Le joueur de Ligue 1 était visé par deux plaintes pour des actes commis les 16 et 17 avril, ainsi qu'entre le 28 mars et le 26 avril dernier.

Les victimes sont deux voisines de M. El Melali, dont une vivait dans son immeuble.

Farid El Melali a été condamné ce jeudi dans le cadre d'une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC ou plaider-coupable) à six mois de prison avec sursis assortis d'un sursis probatoire de 18 mois et d'une obligation de soins psychiatriques, ainsi qu'à 2.000 euros d'amende. Il doit également indemniser les victimes pour le préjudice moral subi.

"Ma cliente a été particulièrement choquée. Il est venu deux jours de suite à la même heure devant sa fenêtre, ce qui lui a occasionné des crises d'angoisse. Ma cliente a décidé de déménager de son domicile après le confinement", a réagi Me Sophie Dufourgburg, avocate d'une des victimes.

"Ma cliente est encore terrorisée à l'idée de le revoir. Elle travaille dans une brasserie du centre-ville et avait été tétanisée, contrainte d'arrêter son service, lorsqu'elle l'avait croisé", a déclaré de son côté Me Philippe Goupille, avocat de la seconde victime.

L'avocat de Farid El Melali n'a pas souhaité commenter la décision.

Un autre joueur condamné pour violences conjugales et infraction routière

Mercredi, Stéphane Bahoken, un autre attaquant du SCO d'Angers, a été condamné à quatre mois de prison avec sursis pour violences, insultes et menaces de mort à l'encontre de son ex-compagne et dans une autre affaire, à trois mois avec sursis pour un délit routier, a-t-on appris auprès du parquet.

L'attaquant de 28 ans avait été placé en garde à vue mardi pour des violences conjugales.

Mercredi, il a comparu devant un représentant du parquet d'Angers dans le cadre d'une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) et a reconnu l'ensemble des faits.

Bahoken était soupçonné de bousculades, d'insultes et menaces à l'encontre de sa compagne, avec laquelle il a un enfant, pendant le confinement ainsi qu'au cours du mois d'octobre, avait précisé mardi le parquet à l'AFP. La victime s'est vu prescrire une ITT d'un jour.

Condamné à quatre mois de prison avec sursis et 2.000 d'euros d'amende, il est ressorti libre.

Le joueur angevin était par ailleurs également convoqué pour une infraction routière commise en août. Il avait franchi une ligne blanche et s'était énervé contre un automobiliste, en l'occurrence un policier qui n'était pas en service.

Dans ce dossier, Stéphane Bahoken était poursuivi pour "mise en danger de la vie d'autrui". Il a été condamné à 6.750 euros d'amende et trois mois de prison avec sursis ainsi qu'à trois mois de suspension de permis.

Convoqué dans cette affaire initialement en décembre, le parquet a décidé d'avancer la date de sa comparution en liant les deux procédures.




 

Vos commentaires