En ce moment
 

Titulaire, il sort après 30 minutes: en rage, ce joueur de l'Inter manque de détruire un siège (vidéo)

Titulaire, il sort après 30 minutes: en rage, ce joueur de l'Inter manque de détruire un siège (vidéo)
 
 

L'Udinese a poursuivi son début de saison surprise en s'offrant dimanche contre l'Inter Milan (3-1) une cinquième victoire consécutive et se hisse provisoirement en tête de la Serie A avant les derniers matches de la 7e journée.

Après avoir déjà battu chez elle la Fiorentina (1-0) et la Roma (4-0), l'enthousiaste équipe du Frioul a fait la différence en fin de match grâce à des têtes de Jaka Bijol (85e) et Tolgay Arslan (90+3e). L'Inter avait pourtant rapidement ouvert la marque d'un superbe coup franc en lucarne de Nicolo Barella (5e), avant d'être rejointe sur un but contre son camp de Milan Skriniar (22e).

Avec 16 points en sept matches, l'Udinese, qui n'a plus perdu depuis la première journée (défaite 4-2 au Milan AC), compte provisoirement deux longueurs d'avance sur le trio Naples-Atalanta-AC Milan et trois sur la Roma (5e). Milan accueillera en soirée Naples (20h45), juste après l'autre choc de la journée entre l'AS Rome et l'Atalanta (18h00).

"Une satisfaction incroyable", a souri l'entraîneur de l'Udinese, Andrea Sottil, qui vit sa première saison sur un banc de Serie A. L'Inter, elle, n'est que sixième, avec trois défaites en sept matches après ses revers contre la Lazio (1-3) et l'AC Milan (2-3). "Déjà neuf buts pris en trois déplacements, on doit gagner plus de duels et être plus déterminants", a regretté sur Sky Sport l'entraîneur milanais Simone Inzaghi.

Inzaghi veut "méditer" 

"L'Udinese a mérité cette victoire. On doit méditer sur cette défaite, on n'arrive pas à trouver de la continuité", a-t-il ajouté. Son équipe a été battue dans l'intensité en première période, malgré l'ouverture du score de Barella, puis incapable de reprendre les choses en main après la pause malgré une seconde période plus entreprenante.
L'entraîneur a pourtant tenté de secouer rapidement ses joueurs en sortant dès la demi-heure de jeu Alessandro Bastoni et Henrikh Mkhitaryan, avertis. L'international italien, tout près de marquer quelques secondes plus tôt (30e), est sorti la mine très sombre avant de passer sa colère sur le banc de touche.

Denzel Dumfries de la tête (52e) et Edin Dzeko, buteur mais hors-jeu (55e), n'ont pas su concrétiser le bon début de seconde période milanais. Le gardien intériste Samir Handanovic a ensuite retardé l'échéance sur la frappe de Sandi Lovric (63e) puis a été sauvé par son poteau devant Gerard Deulofeu (73e). Mais il n'a rien pu sur les têtes de Bijol puis Arslan, qui ont profité en fin de match des largesses défensives de l'Inter, bien loin en ce début de saison de la solidité héritée du passage d'Antonio Conte.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


 

Vos commentaires