Une négociation quasiment impossible: voici pourquoi Thomas Meunier ne devrait plus jouer au Paris Saint-Germain

Une négociation quasiment impossible: voici pourquoi Thomas Meunier ne devrait plus jouer au Paris Saint-Germain
 
 

Le dossier est brûlant: le PSG espère pouvoir récupérer Thomas Meunier pour disputer la fin de sa saison européenne, soit jusqu'à la fin du mois d'août. Dortmund ne s'y oppose pas. Le joueur non plus. Mais la réalité, c'est qu'une telle affaire est quasiment impossible.

La signature de Thomas Meunier au Borussia Dortmund est un coup dur pour le PSG. Si le club ne s'inquiète pas pour son avenir, l'absence du défenseur en vue de la fin de saison est une tuile. L'idée de la direction est donc de tout faire pour qu'il revienne et finisse la saison européenne avec le PSG, soit jusqu'au 31 août.

La direction de Dortmund est ouverte à cette possibilité, tout autant que le joueur. Mais concrètement, cela se complique déjà. D'après le journal L'Equipe, un accord entre les trois parties semble presque impossible. La raison est simple, l'opération serait financièrement trop importante. Pour trois raisons.

D'abord, Dortmund aimerait obtenir une indemnité pour un prêt de deux mois. Un prix déjà fixé qui serait, en soi, rédhibitoire. Logique, étant donné que ce prêt priverait le club allemand d'une solution pendant une grande partie de sa préparation, plus encore avec le départ presque certain d'Hakimi.

Mais ce n'est pas tout. Le club négocie un deal au niveau des assurances. L'objectif est de se prémunir en cas de blessure grave de Meunier. Le club veut tout simplement que les Parisiens payent la totalité de l'assurance, de grande valeur, pendant la durée du prêt. Ce que les Parisiens ne peuvent se permettre dans le contexte actuel.

Enfin, Thomas Meunier, en position de force, ne se laissera pas attirer sans négocier. Des contacts avec la direction sportive ont été établis. Le club lui propose les mêmes conditions salariales que celles dont il jouissait jusque-là. Refusé par le clan du Belge, qui demande une augmentation salariale. Jusqu'ici, aucun accord, donc.

Comprenez que ce dossier paraît diablement compliqué. Un prêt de Meunier semble de plus en plus improbable.




 

Vos commentaires