"J'ai attendu ce moment toute ma vie", "3 points historiques": les Brugeois heureux après leur succès en Ligue des champions

©Belga
 
 

Philippe Clement était ravi de la victoire in extremis de son Club de Bruges sur la pelouse du Zénith Saint-Pétersbourg (1-2), enregistrée mardi lors de la première journée du groupe F de la Ligue des Champions.

"Cette victoire va donner énormément de confiance à nos jeunes joueurs pour le futur. Nous savons que chaque match qui va venir sera un peu comme une finale. Nous avons très bien joué aujourd'hui (mardi) et pris trois points historiques", a déclaré l'entraîneur brugeois. Clement a vu une différence avec l'année dernière, où le Club de Bruges n'avait pris que trois points dans un groupe très relevé avec le Paris Saint-Germain, le Real Madrid et Galatasaray. "Nous avions joué quelques très bons matches aussi mais il nous avait manqué d'expérience dans les moments décisifs. J'ai vu aujourd'hui une amélioration à ce niveau-là. Nous devons poursuivre dans cette direction. Cela passe aussi par un bon équilibre entre jeunesse et expérience", a analysé le coach des champions de Belgique.

C'est d'ailleurs grâce à un jeune, formé au club, que les Gazelles ont émergé dans les arrêts de jeu. "Nous ne sommes pas capables d'acheter des joueurs pour 40 millions d'euros. Nous devons développer nos propres joueurs. Nous travaillons très dur au sein de notre académie pour amener des jeunes en équipe première, comme Charles De Ketelaere, buteur ce soir." Le milieu de terrain offensif, titulaire à 19 ans à peine, a ponctué une magnifique action collective pour donner la victoire à son équipe, pourtant diminuée après les forfaits de Simon Mignolet, Odilon Kossounou et Michael Krmencik (coronavirus). "J'étais prêt mentalement. J'ai attendu ce moment toute ma vie. C'est fantastique que cela arrive maintenant et que nous gagnons notre premier match." Bruges jouera son 2e match mercredi prochain (28 octobre à 21h00) à domicile face à la Lazio Rome.

Ligue des champions: résultats et classements

COVID 19 BELGIQUE: où en est l'épidémie ce mardi 20 octobre ?




 

Vos commentaires