En ce moment
 

A la Juventus, le joueur le plus important est Blaise Matuidi

A la Juve, le joueur le plus important est Blaise Matuidi

Le chaînon manquant fait son retour: Blaise Matuidi sera titulaire mercredi à Wembley face à Tottenham avec la Juventus Turin, à laquelle il avait beaucoup manqué lors du match nul 2-2 concédé lors du match aller. Un match à suivre en direct sur Club RTL et notre site internet www.rtlsport.be dès 20h!

Un petit coup d'oeil à la presse sportive italienne, pas toujours très tendre avec les nouveaux venus, suffit à réaliser l'importance prise en quelques mois par l'ancien Parisien, absent presque tout le mois de février pour un problème à la cuisse gauche.

"Voilà pourquoi sans Matuidi, tout va mal", titrait ainsi le quotidien turinois Tuttosport, le 22 février, une semaine après le décevant 2-2 de la première manche.

"La question est simple. La Juve peut-elle se passer de Blaise Matuidi ? La réponse est tout aussi claire: non, elle ne peut pas", ajoutait Tuttosport.

Deux jours plus tard, la Gazzetta dello Sport y allait à son tour de son article en éloge à l'international français et titrait ainsi: "Enlevez qui vous voulez, mais pas Matuidi".

Les compliments sont appuyés mais pas si surprenants après un match où la Juventus a encaissé deux buts, une rareté puisque cela n'était pas arrivé depuis mi-novembre.

Face à Tottenham, Matuidi a en effet manqué par ses qualités à la récupération et son énergie au pressing. Mais s'il est essentiel en phase défensive, "le vagabond", comme l'a surnommé son entraîneur Massimiliano Allegri, est aussi un atout supplémentaire dans le jeu offensif.

Bien sûr, Matuidi ne gagne pas des matches à lui tout seul, comme a pu le faire samedi Paulo Dybala en marquant dans le temps additionnel le but superbe d'un succès essentiel à Rome face à la Lazio.

Mais le jour de sa reprise, le 28 février en Coupe contre l'Atalanta Bergame, c'est bien lui qui a obtenu le penalty de la victoire. La faute était légère mais peu importe, Matuidi était là, en pleine surface adverse, à faire peser le danger comme peu de milieux "défensifs" peuvent le faire.

"Une seconde jeunesse"

Cette utilité tout-terrain de l'ancien Stéphanois est une des principales clés tactiques à disposition d'Allegri, qui a réinstallé le 4-4-3 pour lui, renonçant au 4-2-3-1 des succès de la saison dernière pour faire une place au Français aux côtés de l'intouchable Pjanic et de Khedira.

Arrivé cet été en provenance du Paris SG, où ses qualités étaient devenues moins indispensables, Matuidi s'est donc fait une place d'indiscutable à la Juve, laissant sur le banc les jeunes Bentancur et Sturaro et surtout l'historique Marchisio.

Bien intégré dans la ville et dans le club, suffisamment à l'aise pour passer volontairement du français à l'italien lors d'une interview télévisée au moment de parler de "la légende" Gianluigi Buffon qui fêtait ses 40 ans, Matuidi vit à Turin "une seconde jeunesse", comme il l'a reconnu dans un entretien samedi avec L'Equipe Magazine.

Mais ce bel enthousiasme pourrait être terni en cas d'élimination dès les 8e de finale de la C1 mercredi, alors que les bianconeri restent sur deux finales en trois ans.

"Ca sera compliqué mais je pense qu'on aura des occasions. On a montré à l'aller qu'on avait quelques atouts et je pense qu'on peut marquer très vite", a pourtant assuré Matuidi cette semaine.

Vos commentaires