Le Real Madrid assomme le PSG grâce à dix dernières minutes de folie (vidéo)

  • Adrien Rabiot ouvre le score pour le PSG (33e)

  • Cristiano Ronaldo égalise sur penalty pour le Real Madrid (45e)

  • Cristiano Ronaldo met le Real Madrid aux commandes (83e)

  • Marcelo enfonc ele clou (86e)

 

Cristiano Ronaldo et le Real Madrid ont fait parler leur expérience pour cueillir le Paris SG en fin de rencontre (3-1), mercredi à l'issue d'un 8e de finale aller de Ligue des champions d'une énorme intensité, tandis que Liverpool est allé dompter Porto (5-0) pour s'assurer quasiment sa place en quarts.

A Santiago-Bernabeu, Adrien Rabiot croyait avoir fait le plus dur en ouvrant le score sur une erreur défensive madrilène (33e). Mais CR7 lui a vite répondu sur penalty (45e), puis a libéré les siens avec réussite en fin de rencontre (83), inscrivant ses 115e et 116e buts en C1, dont 101 (record avec un seul club) pour le Real dans la compétition.

Les joueurs d'Unaï Emery se sont écroulés alors qu'ils avaient le match en main, encaissant même un troisième but par Marcelo (86e). Ils devront marquer au moins deux fois au retour à Paris.

A la mi-temps, Liverpool menait déjà 2-0 sur le terrain de Porto, grâce à deux buts un peu "casquette" signés Sadio Mané et Mohamed Salah (25e et 29e).

Liverpool et Manchester City tuent tout suspense

Deux nouveaux buts de Mané (53e, 85e) et une réalisation de Roberto Firmino (69e) plus tard, et les joueurs de Jürgen Klopp, toujours invaincus dans la compétition, étaient bien lancés pour atteindre les quarts de finale avant le match retour du 6 mars.

Leurs voisins de Manchester City avaient eux aussi tué toute forme de suspense la veille, en allant étriller Bâle 4-0, tandis que Tottenham, lui, avait trouvé les ressources pour remonter un handicap de deux buts sur le terrain de la Juventus Turin (2-2).

Les huitièmes de finale aller se poursuivront mardi et mercredi prochain, avec notamment les rencontres Chelsea-Barcelone, Bayern Munich-Besiktas, Séville-Manchester United et Chakhtar Donetsk-AS Rome.


Vos commentaires