Felice Mazzu livre une anecdote sur le PHÉNOMÈNE Erling Haaland: "Il se frappait et criait avant de monter sur le terrain"

 

La Ligue des champions a fait son retour avec la première partie des huitièmes de finale retour, lors de laquelle le prodige norvégien Erling Haaland va tenter de rattraper le Polonais Robert Lewandowski en tête du classement des buteurs.

Déjà auteur de 10 buts (huit avec Salzbourg, deux avec Dortmund), à une unité de Lewandowski, Haaland, auteur d'un doublé à l'aller, devrait une nouvelle fois poser de sérieux problèmes à l'arrière-garde du Paris Saint-Germain dans un match disputé mercredi à huis clos au Parc des Princes en raison de l'épidémie de coronavirus.

Notre consultant Felice Mazzu a parlé d'Haaland comme étant "un de ses bourreaux" quand il était encore entraîneur de Genk et que le Norvégien jouait pour le Red Bull Salzbourg.

"C’était un de mes bourreaux. A la sortie du vestiaire pour aller à l’échauffement, je me souviens qu'il était dans le couloir, le premier dans la file. Il était en train de se frapper dessus en criant "Champion’s League" en regardant ses coéquipiers. C’était son premier match. Ça montre tout son caractère", a-t-il souligné.

 

Vos commentaires