Ligue des champions: Julian Nagelsmann va devenir le plus jeune entraîneur de l’histoire à participer à une demi-finale

Ligue des champions: Julian Nagelsmann va devenir le plus jeune entraîneur de l’histoire à participer à une demi-finale
©Belga
 
 

Le RB Leipzig s'est hissé en demi-finales de la Ligue des champions en battant l'Atletico Madrid 2-1 jeudi à Lisbonne. "C''est une victoire absolument méritée, nous étions la meilleure équipe", déclare Julian Nagelsmann, l'entraîneur de Leipzig. Grâce à cette victoire, le coach allemand de 33 ans va devenir le plus jeune entraîneur de l’histoire à participer à une demi-finale de Ligue des champions.

"Nous avons défendu avec une passion incroyable, après l'ouverture du score nous avons été un peu passifs, nous avons perdu des balles trop facilement", poursuit Julian Nagelsmann. "Nous n'avons pas su saisir notre chance à ce moment-là, ensuite c'est redevenu meilleur. Le but du 2-1 a été un peu chanceux (détourné par un défenseur, ndlr), mais nous étions la meilleure équipe. Je ne me souviens pas que l'Atletico nous ait mis dans beaucoup de situations dangereuses. Je suis très fier des garçons, vu les conditions, nous étions pour la première fois de notre histoire en quart de finale contre un adversaire qui n'était pas du tout facile. On n'a pas vu de nervosité, c'était très important de rester calme, particulièrement après l'égalisation de l'Atletico. Il ne fallait pas paniquer", conclut le technicien à l'issue du quart de finale.

Nagelsmann, un cérébral surdoué

A 33 ans, l'Allemand Julian Nagelsmann passe pour un cérébral surdoué, un clone de Pep Guardiola obsédé de tactique, et un fan d'informatique, pour gérer la condition physique, l'entraînement et le jeu de ses hommes.

Il est entré dans l'histoire du football en 2016, lorsque Hoffenheim a fait de lui, à 28 ans, le plus jeune entraîneur d'un club de première division d'un grand championnat européen.

Le football qu'il prône est très offensif, en mouvement permanent. Pour sa première saison à Leipzig, il a essayé d'inculquer à l'équipe une culture d'alternance entre la possession de balle - dont il aura besoin contre l'Atlético - et le jeu de transition ultra-rapide à l'allemande, qui était l'ADN du RB avant son arrivée en début de saison.

Mais son palmarès chez les professionnels est encore vierge, après cinq saisons en première division.




 

Vos commentaires