En ce moment
 

Ligue des champions: la nouvelle réforme déjà modifiée à cause de la Super League?

Ligue des champions: la nouvelle réforme déjà modifiée à cause de la Super League?
© ISOPIX
 
 

Selon le journal britannique The Times, la nouvelle réforme de la Ligue des champions pourrait être déjà modifiée sous la pression de l'Association européenne des clubs (ECA).

Après l'explosion en plein vol de la Super League, la nouvelle réforme de la Ligue des champions à l'horizon 2024, adoptée lundi, va-t-elle déjà être modifiée? Ce serait le cas selon le quotidien britannique The Times.

On apprend que l'Association européenne des clubs (ECA) fait pression sur l'UEFA.

Pour rappel, à partir de 2024, la Ligue des Champions se jouera selon le "modèle suisse", emprunté au monde des échecs. Il n'y aura plus huit groupes de quatre clubs, mais une seule ligue de 36 équipes. Afin de permettre le passage de 32 à 36 clubs, une des places supplémentaires sera attribuée au club classé à la troisième place dans le championnat de l'association occupant la cinquième position du ranking UEFA des associations, actuellement la France. Une autre sera attribuée à un champion national, ce qui portera de quatre à cinq le nombre de club qualifiés via la "voie des champions" du tour préliminaire. Les deux autres tickets iront aux clubs avec le coefficient le plus élevé sur les cinq dernières années qui ne se sont pas qualifiés pour la phase de groupes mais ayant accès soit aux qualifications de la Ligue des Champions, soit à l'Europa League soit à la Conference League.

A l'heure actuelle, cela pourrait être Arsenal, Liverpool ou encore le Borussia Dortmund, malgré une saison ratée dans leur championnat respectif. Au vu de la dissidence de douze clubs (Manchester United, Manchester City, Liverpool, Arsenal, Tottenham, Chelsea, Real Madrid, FC Barcelone, Atlético Madrid, AC Milan, Inter Milan, Juventus) pour créer une Super League privée, l'ECA voudrait annuler ce "cadeau" et attribuer ces deux places à des champions nationaux supplémentaires.




 

Vos commentaires