Ligue des champions: la presse étrangère salue Kevin De Bruyne

© belgaimage
 
 

La presse étrangère, surtout anglaise et française, n'a eu d'yeux que pour Kevin De Bruyne mercredi soir en Ligue des champions. Le Diable Rouge a souvent été mis en avant dans les journaux ce jeudi matin.

Kevin De Bruyne a été désigné Homme du match par l'UEFA au terme de la demi-finale aller de la Ligue des Champions remportée 1-2 par Manchester City sur la pelouse du Paris Saint-Germain, mercredi. Une prestation qui lui a valu les louanges de la presse étrangère, méritoirement.

"Les meilleurs joueurs du monde font sentir leur présence dans les plus grandes scènes et Kevin De Bruyne était à ce niveau, malgré ses pépins physiques", a écrit le Manchester Evening News, qui a octroyé la note de 8 sur 10 au Diable Rouge. Sky Sports a, de son côté, donné une note de 8 à De Bruyne La BBC lui a attribué un joli 8,15/10.

Même son de cloche du côté français: Eurosport lui a attribué la note de 7, en raison de ses difficultés en première période. "Décisif, encore une fois", peut-on lire sur le site internet du média sportif.

Avec le ton humoristique qu'on lui connaît, le magazine So Foot s'est régalé: "Avec sa chevelure rousse tirant sur le blond, le Citizen a encore sorti le mode Super Saiyan pour régner dans la salle de l'esprit et du temps. KDBZ". SF lui a donné la note de 8/10.

Ce qu'a également fait le quotidien L'Équipe: "Comme son équipe, le Belge a disputé deux mi-temps contrastées. En première période, il a perdu des ballons et raté des centres (20e, 30e). Puis il a été lumineux, prenant en main le jeu de son équipe, se montrant dangereux sur une splendide reprise de volée (60e) avant d'égaliser (64e)". Le grand quotidien sportif français a aussi voulu mettre en avant Ruyad Mahrez, auteur d'un superbe coup franc. "Au-delà de leur réalisation, ils ont livré un match plein, puisque, au sein de leur équipe, ce sont eux qui ont le plus souvent tiré (3, comme Foden), sans pour autant négliger les efforts défensifs. S'ils affichent mardi prochain le même niveau que mercredi, Manchester City n'a a priori pas vraiment de souci à se faire".

Au sein de la rédaction du magazine France Football, on a hésité: "On avait d'abord mis un 6, avant d'ajouter un point de plus. Oui, il y a ce premier acte complètement à l'envers, mais le Belge a été l'acteur majeur de la révolte". "Au final, sa deuxième période a été au niveau d'une demi-finale de Ligue des champions. Avec bien sûr ce but sur un ballon fuyant qui passait devant tout le monde".




 

Vos commentaires