Ligue des Champions: le Bayern Münich surclasse Salzbourg (vidéo)

 
 

Quatorze victoires consécutives en Ligue des champions! Le Bayern Munich a encore conforté son incroyable record mardi à Salzbourg (6-2) avec un doublé de Lewandowski, dans une ambiance alourdie par l'attentat islamiste qui avait fait quatre morts la veille à Vienne.

Avant le match, les deux équipes se sont réunies autour du rond central pour une minute de silence. Les joueurs portaient un brassard noir. Le grand écran du stade affichait la phrase: "Nos coeurs sont à Vienne". Sous la pluie, à huis clos, rien, décidément, n'évoquait en ce début de soirée l'atmosphère des grandes fêtes du football.

Les Bavarois ont-ils été impressionnés? Le fait est qu'ils ne sont pas entrés dans le match tout de suite. Bousculés dès les premières secondes, ils ont encaissé un but après quatre minutes de jeu, Mergim Berisha concluant une action collective sur laquelle la défense des champions d'Europe s'est laissée prendre de vitesse (1-0).

Certes, on sentait à chaque attaque que la qualité individuelle de Serge Gnabry ou de Robert Lewandowski pouvait faire la différence. Mais collectivement, le Bayern n'y était pas, et l'on assistait à une débauche inhabituelle de mauvaises passes, de relances approximatives et, sur les rares occasions, de tirs non cadrés, y compris de Lewandowski.

C'est finalement sur pénalty (faute sur Thomas Müller), que le Polonais a débloqué son compteur en Ligue des champions cette saison, et remis le Bayern dans le match (1-1, 21e).

Crime de lèse-majesté

Peu avant la pause, les Allemands ont pris l'avantage par un but contre son camp de Rasmus Kristensen, sous la pression de Corentin Tolisso (2-1, 44e). Mais Salzbourg n'est pas pour rien la pépinière de la filière Red Bull, d'où sont sorti Sadio Mane, Erling Haaland, Naby Keita et autre Dayot Upamecano. Ses jeunes joueurs, avec un football de transition rapide qui évoque celui du RB Leipzig des premières années, n'ont nourri aucun complexe face au champion d'Europe, et l'égalisation de Masaya Okugawa a été amplement méritée (2-2, 66e).

Puis, après plus d'une heure de jeu, les champions d'Europe se sont soudain mis à jouer à leur meilleur niveau. Et là, rien ni personne ne peut les arrêter: Jérôme Boateng, d'une tête limpide sur corner, a d'abord puni le crime de lèse-majesté des Autrichiens, en donnant l'avantage au "Rekordmeister" (3-2, 79e). Le quatrième but de Leroy Sané fut aussi un chef d'oeuvre technique: balle enroulée du gauche dans la lucarne opposée (4-2, 83e). Lewandowski s'est offert un doublé de la tête (5-2, 88e) et Lucas Hernandez a conclu dans le temps additionnel (6-2, 90+2).

La dernière défaite du Bayern en Ligue des champions remonte à son élimination en 8e de finale par Liverpool en 2019. La saison dernière, les Bavarois sont devenus la première équipe de l'histoire à conquérir le titre européen en remportant toutes leurs rencontres (11), et viennent donc de gagner leurs trois premiers matches cet automne.

Avec neuf points, ils survolent le groupe A, devant l'Atlético Madrid (4 pts).




 

Vos commentaires