Ligue des champions: les LARMES de Neymar après la défaite contre le Bayern Munich (vidéo)

 
 

Il a touché du doigt son rêve, et l'occasion de s'affirmer au niveau de Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo, mais Neymar n'a pas été décisif lors de la finale de la Ligue des champions, perdue dimanche par le Paris Saint-Germain contre le Bayern (1-0) à Lisbonne.

En l'absence de "la Pulga" barcelonaise et de CR7 dans le dernier carré, les projecteurs étaient tournés sur lui. Au Portugal, ses sorties étaient attendues par des dizaines de fans, à l'affût devant l'hôtel du club.

A 28 ans, "Ney" tenait l'occasion de montrer au monde qu'il était remonté au sommet, lui que la liste des trente nommés au Ballon d'Or a oublié en 2019, en raison de blessures à répétition qui ont commencé à remettre en question son impact au PSG.

Mais malgré un été plein, une bonne condition physique et son sourire permanent, le Brésilien a trébuché à quelques centimètres du Graal qu'il convoite avec le club qui n'a pas hésité à le recruter pour 222 millions d'euros en 2017 dans cet objectif.

Il était arrivé à l'Estadio da Luz en musique, grâce à son enceinte portable. Il a terminé en larmes, d'abord consolé par David Alaba puis, prostré, sur le banc de touche.

Neymar n'a pas été décevant, mais sa courbe d'influence a suivi celle de son équipe, qui s'est lentement éteinte face à des Munichois en maîtrise durant la seconde période. Il n'a pas apporté la lumière qu'attendaient ses coéquipiers.

Il était même nerveux en fin de match, récoltant un carton jaune (80e) qui en disait long sur la frustration des Parisiens qui croyaient dur comme fer à leur rêve, sur l'air de "cette année, c'est la bonne".

L'ancien du Barça, sacré en 2015, a tenté le tout pour le tout dans le temps additionnel, mais son centre n'a pas été repris par Eric Maxim Choupo-Moting (90e+1).

Jusque-là, "Ney" a été de tous les exploits de la saison parisienne, comme en huitièmes contre Dortmund, avec un but à l'aller comme au retour, qui a permis au club d'atteindre des quarts qui se refusaient à lui depuis 2016.

Au "Final 8", il a été influent, même s'il n'a pas marqué, manquant plusieurs occasions franches. Munich a fait ressortir cet aspect de son jeu.

Il a eu une occasion en or contre Manuel Neuer (18e), mais l'international allemand, à l'image d'un gardien de hockey, a réussi une double parade de grande classe. Neymar a également réussi des percées (24e, 42e), qui n'ont débouché sur rien.

Le bilan semble maigre pour un joueur de son calibre, mais il symbolise bien le match de son équipe qui n'a pas trouvé les clés face au bloc munichois, plus expérimenté et mieux en place.

La transition vers le Championnat 2020-2021 de la Ligue 1 s'annonce difficile, avec un déplacement prévu dès samedi à Lens. Mais de son séjour au Portugal, Neymar garde des raisons d'espérer tutoyer le sommet à nouveau.

Le PSG a vu l'affirmation de son axe Mbappé-Neymar, devenu aussi emblématique que les Champs-Elysées dans la capitale.

"C'est un bon mix entre 'Ney', un dribbleur, un joueur de un-contre-un qui peut donner des passes décisives comme personne, et Kylian qui est rapide, qui a le timing et la faim pour marquer tous les jours. C'est notre point fort, bien sûr!", a admis l'entraîneur Thomas Tuchel.

Il a manqué la finition au duo, Mbappé ayant aussi raté des occasions (45e). Mais le rêve de soulever ensemble la coupe aux grandes oreilles demeure.




 

Vos commentaires