En ce moment
 

Ligue des champions: malgré sa défaite, Manchester City passe en quarts de finale (vidéo)

Manchester City, fort de son large succès de l'aller 4-0, s'est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions en dépit de sa défaite contre Bâle (1-2), mercredi en 8e de finale retour.

Les Mancuniens, sans Kevin de Bruyne ni David Silva, n'avaient plus perdu depuis septembre 2015 à domicile dans la compétition reine, soit douze matches consécutifs sans défaite. Mais grâce à sa balade en Suisse, ce faux-pas restera sans conséquence.

Déjà vainqueur de la Coupe de la Ligue fin février et sur une autoroute pour s'adjuger la Premier League, l'équipe de Pep Guardiola peut donc toujours espérer étendre son hégémonie sur l'Europe, où elle n'a presque jamais brillé.

Ce n'est que la deuxième fois de son histoire que City, en sept participations, franchit les 8e de finale de la C1, après 2016 quand le Real Madrid avait barré sa route en demi-finales.

Les Bleus ciel connaîtront leur prochain adversaire lors du tirage au sort du vendredi 16 mars. Ils demeurent assurément l'équipe à éviter, tant ils maîtrisent leur sujet depuis le début de saison, malgré ce faux-pas inattendu.

Les Mancuniens n'ont pas répété le festival de l'aller, lorsqu'ils menaient déjà 3 à 0 après 25 minutes; mercredi, ils ont d'abord pensé à gérer leur avance, sans y laisser trop de jus ni avoir de blessé, mais peut-être un peu trop...

Les absences des cadres Sergio Agüero et Kevin de Bruyne, remplaçants, et de David Silva, au repos, ont pénalisé l'animation offensive: City est paru sans imagination, seul Leroy Sané proposant des solutions sur son aile gauche.

C'est d'ailleurs l'Allemand qui a initié l'action de l'ouverture du score: il a décalé Bernardo Silva, dont le centre trouvait Gabriel Jesus pour le 1-0 (8e).

Le but du jeune attaquant brésilien, 20 ans, est l'une des rares bonnes nouvelles de la soirée pour Guardiola. Jesus connaissait sa première titularisation en trois mois après une blessure à un genou, et n'avait plus marqué depuis le 18 novembre.

Mais, sur son oreiller de cinq buts virtuels d'avance, les Mancuniens se sont endormis, quand Bâle, qui avait déjà accroché Manchester United à son tableau de chasse en phase de poule, jouait son va-tout sans pression...et avec succès.

L'international norvégien Mohamed Elyounoussi (17e) et le Suisse Michael Lang (71e) ont trouvé la faille pour offrir aux Rhénans une sortie réussie, alors que pour City, ça ne fait que commencer...

Vos commentaires