En ce moment
 

Ligue des Champions: Manchester City souffre mais affrontera Paris en demi-finale (vidéo)

 
 

Manchester City et Pep Guardiola ont exorcisé leurs démons! Les Citizens ont fait parler leur puissance pour s'imposer 2-1 à Dortmund mercredi, sur le même score qu'à aller, et se qualifier pour les demi-finales de la Ligue des champions où ils défieront le Paris SG.

Riyad Mahrez, sur pénalty, et Phil Foden ont donné la victoire aux leurs, répondant à un but d'un des jeunes talents anglais de Dortmund, Jude Bellingham, 17 ans.

Après trois échecs consécutifs en quarts de finale, City a donc brisé son plafond de verre. Et l'ogre de Premier League peut continuer à rêver de décrocher enfin la Ligue des champions, le Graal pour lequel ses propriétaires émiratis ont dépensé des fortunes ces dernières années afin de bâtir une équipe capable de l'exploit.

Un historique quadruplé de titres reste toujours possible pour les "bleu ciel", à qui le titre de champion d'Angleterre semble promis. Ils joueront aussi une demi-finale de Coupe contre Chelsea et, dans une dizaine de jours, la finale de la Coupe de la Ligue contre Tottenham.

Pour Dortmund, cette élimination s'inscrit dans la logique d'une saison chaotique, marquée par le limogeage d'un entraîneur - Lucien Favre - en décembre et un parcours irrégulier en Bundesliga. La présence de Erling Haaland n'a rien changé: le prodige norvégien de 20 ans, meilleur buteur de la compétition avec 10 réalisations, est resté muet comme au match aller, et s'arrête là pour cette saison.

Possession, percussion, danger

Dortmund, bien entré dans le match, s'est d'abord positionné en défense, et a laissé venir Manchester, en jouant bas et sans prendre de risques dans la relance. Les Allemands, très vifs au pressing dès la perte de balle, ont trouvé l'ouverture dès la 15e minute.

A la conclusion d'une action initiée par une percée de Haaland sur l'aile gauche, le jeune Jude Bellingham, 17 ans, a ouvert le score d'un tir superbe, sans élan, de la limite de la surface, après avoir effacé deux défenseurs d'une feinte de corps.

A 1-0, Dortmund était qualifié. Il restait 85 minutes à tenir, face à une équipe présentée comme l'une des meilleures, sinon la meilleure, d'Europe depuis quelques mois.

Mais ce but a réveillé le géant endormi. Possession, percussion, danger permanent: le onze de Pep Guardiola a montré sa supériorité intrinsèque, obtenant notamment cinq corners en quelques minutes. Kevin de Bruyne a tiré sur la barre (25e), et Bellingham, l'homme de la première période, a sauvé son camp in extremis en détournant un tir de Riyad Mahrez, alors que son gardien Marwin Hitz semblait battu.

Guardiola depuis le Bayern

A la pause, Dortmund tenait toujours son but d'avance. Et son ticket pour les demi-finales. On avait alors envie d'imaginer le Signal Iduna Park de nouveau plein et un "Mur Jaune" rugissant de toute la rage de ses 24.000 fans déchaînés!

Le tournant du match est arrivé à la 53e minute, lorsque l'arbitre italien a sifflé un pénalty pour un bras de Emre Can dans la surface. Comme un symbole de la puissance de feu de City, Mahrez l'a transformé tout en force (1-1, 55e).

De nouveau qualifiés, les Anglais ont contrôlé le match. Et c'est sans surprise que Phil Foden a concrétisé leur supériorité en doublant la mise à un quart d'heure de la fin, sur un tir violent de l'angle de la surface, qui a ricoché sur le montant avant d'entrer dans le but (2-1, 75e).

Il aurait alors fallu que City encaisse trois buts pour voir son rêve s'envoler. La cause était entendue et Guardiola pouvait jubiler: il reverra une demi-finale de Ligue des champions pour la première fois depuis 2016. Il était alors sur le banc du... Bayern Munich.




 

Vos commentaires