Ligue des champions: Manchester City renverse le PSG (vidéo)

 
 

Manchester City a pris une option sur la finale de la Ligue des Champions en s'imposant au Paris Saint-Germain (1-2) mercredi en demi-finale aller. Kevin De Bruyne (64e) et Riyad Mahrez (71e) ont renversé la situation après le but d'ouverture de Marquinhos (15e).

A la 12e minute, Neymar obligeait Ederson à se détendre sur un tir depuis la gauche du rectangle. Les Parisiens concrétisaient leur bon début de rencontre à la 16e minute, lorsque sur un corner d'Angel Di Maria de la droite, Marquinhos décroisait bien sa tête mettant le ballon hors de portée d'Ederson (1-0, 15e).

La réaction de City passait par Bernardo Silva, qui se jetait pour reprendre un long ballon, Keylor Navas détournait (21e). Une tête de Leandro Paredes échouait de peu à côté (28e). L'Argentin s'illustrait ensuite défensivement, lorsqu'à la suite d'une mauvaise relance de Navas, il dégageait à temps une remise de la tête de Riyad Mahrez. La plus belle occasion mancunienne survenait avant la pause, sur les suites d'un contre rapide. En excellente position, Phil Foden tirait sur Navas (42e).

Au retour des vestiaires, Kylian Mbappé réalisait un numéro sur la droite avant de centrer, Marco Verratti arrivait un rien trop tard et ne pouvait conclure (56e).

Kevin De Buyne sonnait la révolte pour City. Le Diable Rouge tentait d'abord un retourné, qui terminait de peu au-dessus (61e). Quelques minutes plus tard, De Bruyne surprenait Navas d'un centre enroulé du droit que personne ne déviait (1-1, 64e). Mahrez complétait le retournement de situation en marquant sur un coup franc des 20 mètres (71e).

Idrissa Gueye laissait le PSG terminer la rencontre à dix. Le médian écopait d'un rouge direct pour tacle dangereux sur Ilkay Gundogan (77e). City héritait ainsi d'espaces et se montrait menaçant par Mahrez (84e) et Foden (87e).

Le score n'évoluait plus. Manchester City se trouve en ballottage favorable avant le retour, mardi prochain dans son stade, alors que le PSG espère décrocher une nouvelle victoire à l'extérieur après celles conquises à Barcelone (1-4) en 8e de finale et au Bayern Munich (2-3) en quarts. Le vainqueur connaîtra le lendemain, à l'issue de Chelsea/Real Madrid (aller: 1-1) son adversaire en finale, le 29 mai à l'Atatürk Olympic Stadium d'Istanbul.

REVIVRE LES MEILLEURS MOMENTS:

C'est terminé!

78e: carton rouge direct pour Gueye après une vilaine faute sur Gündogan.

75e: un centre arrive sur la tête de Foden, mais Navas s'en empare facilement.

71e: BUT POUR MANCHESTER CITY! Riyad Mahrez donne l'avantage à son équipe d'un joli coup franc qui transperce le mur parisien!

70e: carton jaune pour Paredes.

64e: BUT POUR MANCHESTER CITY! Kevin De Bruyne égalise d'un centre-tir qui surprend complètement Navas!

61e: après un bon travail côté droit, un centre est légèrement dévié et, au point de penalty, De Bruyne tente une reprise acrobatique qui échoue juste au-dessus de la cible!

56e: Mbappé fixe Stones avant d'accélérer et de centrer fort à ras de terre, mais personne ne peut couper la trajectoire de ce ballon!

MI-TEMPS

42e: un ballon perdu sur relance profite à City. Mahrez joue en un-temps pour Foden qui se retrouve seul au point de penalty, mais sa frappe puissante est captée en deux temps par Navas!

31e: carton jaune pour Cancelo.

28e: Neymar envoie un corner au premier poteau, Paredes s'élève et manque de peu la lucarne!

21e: Cancelo, depuis la gauche, renverse le jeu et cherche directement une solution au second poteau où se trouve Bernardo Silva qui se jette pour couper la trajectoire du ballon. Au premier poteau, Navas est très vigilant!

15e: BUT POUR LE PSG! Marquinhos ouvre déjà le score d'une belle tête sur corner.

13e: un corner parisien revient sur Florenzi, mais sa frappe est repoussée par la défense. Le ballon arrive dans les pieds de Neymar qui réalise une-deux avec Verratti avant de tirer. Ederson effectue une superbe claquette et envoie le cuir juste au-dessus de la transversale.

2e: Mbappé récupère un ballon au milieu de terrain et accélère, avant de glisser pour Neymar aux abords du grand rectangle. Mais la frappe du Brésilien n'inquiète pas Ederson.

1e: coup d'envoi de cette rencontre!

Voici la composition des deux équipes:

PSG: Navas, Florenzi, Marquinhos, Kimpembe, Bakker, Paredes, Gueye, Di Maria, Verratti, Neymar, Mbappé.

Manchester City: Ederson, Walker, Stones, Dias, Cancelo, Rodri, Gündogan, De Bruyne, Mahrez, B. Silva, Foden.

Arbitre: Felix Brych (ALL).

L'AVANT-MATCH:

C'est le printemps, la superbe pelouse du Parc des Princes et les voyants sont parfaitement verts. Les blessés reviennent, le capitaine Marquinhos a repris l'entraînement, Marco Verratti est guéri d'un second Covid, Neymar est bien là et Mbappé marche sur l'eau, avec sept buts en six matches, dont trois doublés, le dernier à Metz (3-1), samedi.

Sur le banc, Mauricio Pochettino diffuse un calme communicatif, qui a aidé ses joueurs à franchir les obstacles Barcelone (4-1, 1-1) et Bayern Munich (3-2, 0-1) aux tours précédents.

"Nous sommes calmes, confiants, préparés de la meilleure façon", résume "Poche".

Depuis près d'un mois, le seul match qu'il n'a pas gagné, le quart de finale retour contre Munich, est peut-être celui qui a rendu le club le plus heureux, puisqu'il valait le billet pour les demies.

Sinon, les Parisiens ont enchaîné les victoires en Ligue 1, pour se maintenir à la 2e place et poursuivre la course au titre avec Lille (1er) et Monaco (3e). Ils ont aussi réussi une promenade en Coupe de France contre Angers (5-0), pour ajouter à leur tableau de marche un autre dernier carré (demi-finale le 12 mai à Montpellier).

Celui de la C1, plus beau, plus grand, plus alléchant, Paris est le seul club à le rejoindre en 2020 et 2021. Cette fois c'est "Rendez-vous en terre connue".

City aussi obsédé par la C1

Contrairement à Chelsea, au Real Madrid et à Manchester City, le PSG est aussi la seule institution du plateau à ne pas s'être fourvoyée dans la très éphémère Super Ligue: il ferait un beau vainqueur "moral" de la Coupe aux grandes oreilles...

Mais City aussi est "déterminé pour aller loin, nous sommes bien meilleurs", prévient Riyad Mahrez, et, comme Paris, ne jure que par la victoire en C1 après laquelle il court depuis des années.

Le fait d'avoir passé les quarts de finale pour la première fois depuis l'arrivée du Catalan sera-t-il le déclic?

La fine gestion de l'effectif et des joueurs évoluant enfin à l'unisson ont permis aux Citizens de traverser sans dommage les blessures de leaders comme Kevin de Bruyne, de retour dimanche dernier pour gagner la Coupe de la Ligue (1-0 contre Tottenham).

Les choix de Guardiola, si souvent décriés dans ses rendez-vous européens ratés, seront scrutés. Ils devraient s'adapter un peu aux profils très véloces de l'attaque parisienne.

"Ils ont tout", salut Guardiola en parlant des Parisiens, "il n'y a pas une bonne manière de défendre contre eux. La meilleure manière de minimiser leur impact, c'est d'imposer son jeu".

Pochettino contre Guardiola

Mais avec une défense qui a gardé sa cage inviolée lors de 29 de ses 53 matches à ce jour, City a les arguments dans tous les secteurs pour croire en son rêve.

Ce rendez-vous avec l'Histoire en est aussi un avec la géopolitique. Le PSG des Qatariens aimerait prendre sa revanche sur le City des Emiratis, vainqueurs en quarts de finale en 2016 (2-2, 1-0).

Cette rivalité entre voisins du Golfe est plus électrique que celle des "sportsmen" Guardiola et Pochettino.

L'Argentin a déjà perdu une finale de C1, il y a peu, avec Tottenham (2-0 pour Liverpool en 2019), Guardiola l'a déjà gagnée mais il y a longtemps (2009 et 2011 avec le Barça).

"Pep" mène nettement, 10 victoires à 3 en 18 confrontations sur le banc, mais "Poche" en a remporté des cruciales, notamment un derby de Barcelone en Liga pour ses débuts de technicien à l'Espanyol (2009), et le quart de finale de Ligue des champions 2019 entre Tottenham et City (1-0, 3-4).

Pour ce duel d'il y a deux ans, les Spurs de Pochettino avaient eu de la chance, mais les Parisiens superstitieux veulent bien qu'elle se prolonge un peu pour leur coach.

Et puis avec ses remontadas et ses joueurs décisifs blessés, le PSG a eu sa dose de scoumoune ces dernières années. Mbappé était sur une jambe l'an dernier pour le Final 8, mais cette fois il est monté sur ressorts...

 
 
 



 

Vos commentaires