Zidane et le Real Madrid à quitte ou double en Ligue des champions: "Quand les choses deviennent compliquées, on est toujours là"

Zidane et le Real Madrid à quitte ou double en Ligue des champions:
©Belga
 
 

Le Real Madrid, qui tentera de décrocher une qualification en 8es de C1 mercredi contre le Borussia Mönchengladbach, est "toujours là" quand la situation se complique, a assuré l'entraîneur Zinédine Zidane mardi, qui "ne pense pas du tout" à son éventuelle limogeage en cas d'élimination précoce.

Voici les principaux points de la conférence de presse du Real Madrid avant son match crucial pour la qualification en 8es contre le Borussia Mönchengladbach mercredi (21h00, 20h00 GMT).

Zidane, menacé ?

Casemiro, milieu de terrain brésilien du Real Madrid : "Il (Zidane) a écrit l'histoire de ce club, et il est encore en train de l'écrire. La saison passée il a encore gagné deux titres avec nous... Souvent, on ne se rend pas compte de ce qu'il a fait et de ce qu'il est en train de faire pour ce club. Toute l'équipe est à 100% avec l'entraîneur, on valorise beaucoup ce qu'il a apporté à ce club et ce qu'il lui apporte encore chaque jour".

Zinédine Zidane, entraîneur du Real Madrid : "Je ne pense pas du tout à cela. Je pense uniquement au fait de gagner et de finir premier de notre groupe. Le reste, ça ne m'intéresse pas. (...) Après, le club fera ce qu'il doit faire, comme toujours. Mais je n'y pense pas. Le passé, c'est le passé. Ce qui importe, c'est le présent, et le futur. Il se passera ce qu'il se passera. Mais c'est un match important pour prouver ce que l'on vaut comme équipe. La situation, on la connaît. Je suis persuadé que l'on fera un grand match du début à la fin. Le club, les joueurs, on est tous habitués a jouer ces matches sous pression, où tu dois donner le maximum en mettant les émotions de côté. C'est le dernier match de la phase de poules, on sait ce que l'on joue."

Ramos, retour à temps

Casemiro : "Parler de Sergio (Ramos) est un honneur pour moi. C'est un leader, c'est notre capitaine. Cela fait des années qu'il est ici, il connaît bien la maison. On doit aussi apprécier ce qu'ont apporté les autres joueurs pendant son absence, Nacho (Fernandez), (Raphaël) Varane... Mais Sergio fait partie des meilleurs joueurs de tous les temps. C'était important qu'il revienne. C'est un leader, donc on est très contents qu'il soit de retour dans le vestiaire avec nous".

Un Real à deux visages

Casemiro : "Je ne suis pas ici pour donner des excuses, mais cette année, la présaison n'a pas été idéale. On joue un match très exigeant tous les trois jours. En Liga, il y a des équipes qui ne jouent que chaque week-end. Nous, on n'a pas le temps de se reposer, donc on a beaucoup de blessures. Et ça ne concerne pas seulement le Real. Toutes les équipes connaissent beaucoup de hauts et de bas. On travaille pour trouver des solutions, mais on n'est pas des machines, c'est normal qu'il y ait des hauts et des bas, des blessures... On travaille pour maintenir notre niveau, mais c'est juste impossible".

Zidane : "Je ne peux pas vous expliquer ça en une minute, c'est un peu de tout. On demande aux joueurs qu'ils brillent tous les trois jours, mais c'est leur demander beaucoup. Les adversaires sont aussi très bons, ils veulent nous battre... Ca fait beaucoup de facteurs. Mais on connaît la situation. Quand les choses deviennent compliquées, on est toujours là. L'important, c'est de savoir que quand on joue tous ensemble, que l'on défend tous ensemble, sans concéder trop d'occasions, derrière, quand on a le ballon, on peut faire les choses bien".

COVID-19 Belgique : où en est l’épidémie ce mardi 8 décembre ?




 

Vos commentaires