En ce moment
 

Ligue des Nations: l'Allemagne cale en Hongrie, ni buts, ni vainqueur entre l'Italie et l'Angleterre (vidéo)

L'Allemagne n'y arrive toujours pas et perd de nouveau des points contre la Hongrie (vidéo)
 
 

L'Allemagne a concédé samedi en Hongrie un troisième nul consécutif sur le score de 1-1 en Ligue des nations, sans parvenir à lever les doutes sur son manque chronique d'efficacité offensive contre les adversaires de premier plan.

Ce résultat, combiné au match nul de l'Italie en Angleterre (0-0) laisse la situation inchangée dans ce groupe 3 de la Ligue A: les Italiens restent en tête avec 5 points, devant les Hongrois (4 pts), l'Allemagne (3 pts) et l'Angleterre (2 pts).

Le match a pourtant débuté à cent à l'heure, avec deux buts dans les dix premières minutes. Zsolt Nagy a d'abord fait exploser de joie la Puskas Arena archi-comble, en trompant Manuel Neuer dès la 6e minute.

Mais l'euphorie des 65.000 spectateurs a été de courte durée: superbement lancé en profondeur depuis son propre camp par le défenseur central Niko Schlotterbeck, Jonas Hofmann, le milieu offensif de Mönchengladbach, a effacé le gardien hongrois en pleine course et égalisé (1-1, 9e).

La partie est restée équilibrée, mais a peu à peu perdu son élan. Les hommes de Hansi Flick, poussifs à la relance, ont oublié leurs fondamentaux, ce jeu de transition rapide qui est d'ordinaire leur marque de fabrique.

Manque de rythme

Et il a fallu une parade au pied de nouveau phénoménale de Manuel Neuer, en fin de première période (44e), pour éviter que les hôtes ne reprennent l'avantage sur un tir de près d'Attila Fiola.

Après la pause, les quadruples champions du monde ont eu globalement le contrôle du match, mais ont eu du mal à mettre du rythme. Et même les jeunes attaquants Jamal Musiala (Bayern) et Kai Havertz (Chelsea) n'ont pas eu leur rendement habituel.

Hofmann a gâché une occasion en or de réussir un doublé, lorsqu'il a voulu servir Timo Werner dans la surface au lieu de tenter sa chance, et le ballon a été détourné en corner par un défenseur (72e).

Les Hongrois, de leur côté, n'ont pas exploité plusieurs erreurs de défenses allemandes, dont une passe en retrait calamiteuse du Parisien Thilo Kehrer (74e).

Le sélectionneur de la Mannschaft Hansi Flick est toujours invaincu après 12 rencontres sur le banc, mais l'Allemagne ne fait vraiment pas figure d'épouvantail dans la perspective du Mondial au Qatar en novembre-décembre.

Il lui reste à recevoir l'Italie mardi à Mönchengladbach. A l'aller à Bologne, les Allemands avaient été pris par surprise par une équipe inexpérimentée mais dynamique, qui avait ouvert le score avant de concéder un nul 1-1.

Partage d'amis

Presque un an après la défaite traumatisante aux tirs au but (1-1, 3-2 ap. t.a.b.) en finale de l'Euro, l'Angleterre n'a pas su prendre sa revanche sur l'Italie, samedi, pour la 3e journée de la Ligue des Nations, avec un nul (0-0) frustrant.

Conjugué au nul (1-1) de l'Allemagne en Hongrie, ce résultat laisse les hommes de Gareth Southgate avec 2 points et la dernière place du groupe A3, mené justement par leurs visiteurs du soir (5 points). Ironie du calendrier, ce remake de la finale était la première dans une compétition officielle de l'UEFA pour l'Angleterre, qui a donc dû purger sa sanction d'un match à huis-clos infligée après les graves incidents avant le match à Wembley. Des supporters sans tickets avaient réussi à forcer le passage et des bagarres avaient éclaté dans les coursives du stade. Avec seulement 2000 jeunes autorisés à rentrer dans le stade, accompagnés d'un parent, l'ambiance était bon enfant mais surtout feutrée.

Sentant que son équipe avait sans doute manqué de jus lors de la défaite en Hongrie (1-0) et du nul arraché in extremis en Allemagne (1-1), Southgate avait changé la moitié de son équipe. Il avait notamment lancé ses deux "Italiens", Fikayo Tomori, le défenseur de l'AC Milan, et Tammy Abraham, l'attaquant de la Roma, face à des joueurs qu'ils connaissent bien, alors qu'Harry Kane a démarré sur le banc. Malgré un besoin impératif de prendre les 3 points, l'Angleterre a eu du mal à vraiment bouger le bloc italien sans génie, mais discipliné. Les Three Lions se sont tout de même créé deux énormes occasions, Mason Mount touchant la barre sur un service intelligent de Raheem Sterling (9e) avant que le joueur de Manchester City ne rate le cadre sur un centre un peu derrière lui, alors qu'il était seul au deuxième poteau et dans les six mètres (52e).

Mais le point est finalement assez logique, la Squadra Azzura ayant aussi eu quelques belles opportunités. Dès la 3e minute, Davide Frattesi, qui s'était présenté devant Aaron Ramsdale, préféré à Jordan Pickford pour ce match, avait un tout petit peu trop croisé sa frappe. Le gardien d'Arsenal avait ensuite réalisé une belle parade devant Matteo Pessina juste avant la pause (43e) et, en seconde période, il avait bien jugé une frappe de Wilfried Gnonto, tout juste rentré en jeu, qui avait fini dans l'extérieur de son petit filet (70e). Au final, le match n'aura pas appris grand chose qu'on ne sache déjà sur les deux équipes qui sont en rodage.

Mais la réception de la Hongrie dans 3 jours, encore à Wolverhampton, mais cette fois avec un stade plus rempli, sera la dernière chance de l'Angleterre de prétendre à la première place du groupe qui enverra au Final four.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


 

Vos commentaires