Accueil Sport

"J'ai beaucoup de respect pour lui": cet arbitre anglais dévoile des anecdotes géniales sur Vincent Kompany

Mark Clattenburg, qui a officié de longues années en Angleterre et sur la scène européenne, considère Vincent Kompany comme l'un des cinq joueurs les plus marquants qu'il ait croisé dans sa carrière. Pour l'illustrer, il a relaté deux anecdotes assez géniales.

Mark Clattenburg était un grand arbitre. L'Anglais a arbitré au plus haut niveau du football, avec une finale lors de l'Euro 2016, de nombreux matchs internationaux et de Ligue des Champions et surtout une présence récurrente en Premier League. 

Le Britannique a donc croisé un très grand nombre de joueurs. Mais lors d'une interview accordée au Daily Mail, l'arbitre a présenté Vincent Kompany comme l'un des plus marquants. Et pour une raison simple: son élégance. "Il était l'un des meilleurs défenseurs centraux de la Premier League", détaille d'abord Clattenburg. "J'ai surtout beaucoup de respect pour lui. Il a soutenu les arbitres et s’est toujours exprimé de manière respectueuse. Je l’ai déjà mis en garde et exclu, mais il prenait toujours le temps de discuter après", a-t-il estimé.

Il est alors revenu sur un premier épisode forgeant la légende de Kompany. "Je me souviens d’une erreur que j’ai commise une fois au détriment de City. À la mi-temps, il est venu me voir: 'Mark, les joueurs font des erreurs, vous aussi. Mais ne vous inquiétez pas, oublions-la'. C’est typiquement lui”, relate l'ancien arbitre.

Clattenburg se souvient ensuite d'une semaine qui aurait pu très mal se terminer pour le défenseur central, deux fois sur une décision arbitrale du Britannique. "Une fois, je lui ai attribué un carton rouge lors d’un match entre la Belgique et Israël (en avril 2015, ndlr). Il a interrompu une attaque, je n’ai donc pas eu d’autre choix que de lui donner un deuxième jaune. Il a accepté la punition", explique-t-il. "Dix jours plus tard, j’ai sifflé le derby de Manchester à Old Trafford. Kompany a fait un tacle qui me semblait dangereux à vitesse réelle. À la demande de mon assistant, je lui ai donné un carton jaune plutôt qu’un rouge. Quelques minutes plus tard, il était blessé et a dû se mettre sur le côté. Il m’a ensuite dit: “Merci, Mark! Je n’avais vraiment pas besoin d’un deuxième rouge en une semaine", a-t-il plaisanté.

Des épisodes qui rappellent que Vincent Kompany, avant d'être un excellent joueur de football, est une magnifique personnalité. 

À la une

Sélectionné pour vous