Accueil Sport

JO-2022: le sprint féminin, nouvelle cartouche du biathlon français

Après trois médailles lors des trois premières épreuves, le biathlon français espère poursuivre sa moisson aux Jeux olympiques de Pékin vendredi dans le sprint féminin, avec en cheffe de file sa vice-championne olympique de l'individuel Anaïs Chevalier-Bouchet.

"Quoiqu'il arrive maintenant mes Jeux sont réussis", avait claironné lundi l'Iséroise de 28 ans après sa médaille d'argent, la deuxième en deux courses puisqu'elle faisait déjà partie du relais mixte qui avait ouvert le compteur du biathlon et de l'équipe de France dès le premier jour samedi, en montant sur la deuxième marche du podium.

"Je suis aussi quelqu'un de perfectionniste, je n'ai pas envie de m'arrêter là", avait toutefois ajouté Chevalier-Bouchet.

Et la médaille d'or de Quentin Fillon Maillet mardi dans l'individuel masculin lui a peut-être donné des idées.

La première place, Chevalier-Bouchet ne l'a connue qu'une fois dans sa carrière, en Coupe du monde, mais le sprint lui réussit plutôt bien, puisqu'elle a été deux fois médaillée dans cette épreuves aux championnats du monde (argent l'an dernier, bronze en 2017).

Julia Simon, qui a réussi quatre podiums depuis décembre en Coupe du monde, est l'autre meilleure chance française, le sprint collant a priori moins aux qualités d'Anaïs Bescond et Justine Braisaz-Bouchet.

Mais elles figurent toutes les deux dans le Top 10 de la Coupe du monde et l'individuel s'annonçait comme la course la moins abordable pour les Françaises.

Vendredi, dans une course de 7,5 km avec seulement deux tirs (un couché, un debout), où chaque faute est sanctionnée d'un tour sur un anneau de pénalité de 150 m, la favorite sera la Norvégienne Marte Olsbu Roeiseland, leader de la Coupe du monde.

En bronze dans l'individuel lundi, à seulement 15 secondes de l'Allemande Denise Herrmann malgré une faute de plus au tir synonyme d'une minute de pénalité, Roeiseland attend toujours un premier titre olympique en individuel, après avoir goûté à l'or olympique par équipes samedi dans le relais mixte.

L'une de ses principales adversaires devrait être la cadette des soeurs Oeberg, Elvira. La Suédoise est la plus rapide sur les skis cette saison mais elle a échoué au pied du podium en relais mixte (4e) et a fait trop d'erreurs au tir (3) pour espérer mieux dans l'individuel (13e).

À la une

Sélectionné pour vous