Accueil Sport

Le responsable des arbitres estime que Genk ne devait pas recevoir de penalty contre Bruges

Près de deux semaines après la rencontre entre Genk et le Club Bruges (3-1) l'un des chocs des playoffs 1 de la Jupiler Pro League, Johan Verbist, le coordinateur des arbitres de l'Union belge, a estimé d'une part que le VAR, l'assistance vidéo, n'aurait pas du intervenir et que d'autre part Genk ne devait pas bénéficier d'un penalty (à la 51e sur une main du Brugeois Brandon Mechele dans son rectangle).

"Brandon Mechele bloque un tir vers le but d'Aly Samatta. Cette balle contrée est propulsée via le sol sur l'avant-bras de Mechele. De par le fait que Mechele ait tenté de bloquer le ballon, il se retrouve dos au jeu et ne peut savoir où se trouve le ballon", a détaillé Johan Verbist vendredi sur le site de l'Union belge. "L'arbitre (Alexandre Boucault, ndlr) laisse le jeu se poursuivre mais est appelé à consulter son écran par le VAR. Après consultation des images, l'arbitre donne un coup de pied de réparation. Le VAR n'aurait pas dû intervenir sur cette phase. Lorsque le ballon touche le bras de Mechele, il n'y a aucune intention de bloquer le ballon, il s'agit d'un contact involontaire entre le ballon et le bras. Le coup de pied de réparation n'aurait pas dû être accordé ici".

Lors de cette rencontre disputée le 14 avril, Genk avait pris l'avance 2 buts à 1 sur ce penalty converti par Malinovsky (55e) après de longues minutes de discussions, s'imposant ensuite 3 à 1. (Belga)

À la une

Sélectionné pour vous