Accueil Sport

Les suspects du scandale dans le football belge vont rester en prison au moins jusqu'à mardi

Les huit suspects inculpés dans le cadre du dossier de fraude présumée dans le milieu du football ont comparu ce vendredi matin devant la chambre des mises en accusation d'Anvers.

La chambre des mises en accusation d'Anvers devait statuer sur le maintien en détention des Huit suspects inculpés, ce ne sera finalement pas le cas avant au moins mardi prochain pour Mogi Bayat et six autres.

Ce sera un peu plus long pour Vertenten

Ce sera un peu plus long pour Bart Vertenten. L'avocat Hans Rieder, qui assure la défense de l'arbitre Bart Vertenten, a demandé un report d'audience devant la chambre des mises en accusation vendredi. La chambre se penchera donc sur son cas le 8 novembre. Me Rieder avait demandé la récusation du juge d'instruction Raskin car ce dernier faisait partie, jusqu'il y a peu, de la commission des licences de l'Union belge de football. Joris Raskin a cependant décidé, mardi, de ne pas se retirer du dossier. Il reviendra dès lors à la cour d'appel d'Anvers de trancher, ce qu'elle fera le 5 novembre.

Fabien Camus libéré

La chambre du conseil de Tongres a décidé vendredi de libérer Fabien Camus sous conditions et contre le paiement d'une caution de 20.000 euros, indique le parquet fédéral. Ce dernier peut encore faire appel, ce qui entraînerait le maintien en détention de l'ancien footballeur. Cette décision n'a pas encore été prise, précise le parquet. Fabien Camus est inculpé de participation à une organisation criminelle et de blanchiment. Il avait été placé sous mandat d'arrêt après son audition, mercredi, et incarcéré à Lantin. Outre le paiement d'une caution, l'ancien joueur ne peut plus avoir de contacts avec les autres protagonistes du dossier et doit reprendre son activité commerciale (sans lien avec le football) à Avignon, a précisé son avocat, Me De Quevy, auprès de l'agence Belga. Ce dernier attend désormais un courriel du parquet fédéral pour l'informer de sa décision éventuelle de faire appel. La libération décidée par la chambre du conseil est quant à elle "logique", estime l'avocat. "Il n'a rien à faire là et n'aurait jamais dû être incarcéré".

Le parquet fédéral a décidé d'interjeter appel contre la décision de la chambre du conseil de Tongres de libérer le footballeur Fabien Camus sous conditions et contre le paiement d'une caution, indique-t-il vendredi.

À la une

Sélectionné pour vous