Accueil Sport

Mondiaux d'athlétisme: trio de jamaïcaines sur 100 m et hurdlers américains, les temps forts attendus du 3e jour

Les sprinteuses jamaïcaines sur 100 m, les hurdlers américains sur 110 m haies, et l'incontournable Ryan Crouser au lancer du poids sont attendus pour animer la troisième journée des Championnats du monde d'athlétisme à Eugene (Oregon) dimanche.

. Explication entre Jamaïcaines sur 100 m

Bataille au sommet entre sprinteuses jamaïcaines attendue, avec Elaine Thompson-Herah, Shelly-Ann Fraser-Pryce et Shericka Jackson. La première a réalisé le doublé 100 m-200 m lors des deux dernières éditions des JO, à Rio et Tokyo, mais n'a jamais été sacrée championne du monde en individuel. La deuxième est elle championne du monde sortante de la course reine. Et la troisième descend avec réussite du 400 m au sprint court, au point de débarquer à Eugene dans la peau de la deuxième meilleure performeuse de la saison en 10 sec 77. Derrière Fraser-Price (10.67) et devant Thompson-Herah (10.79).

Attraction fantasque et exubérante, l'Américaine Sha'Carri Richardson n'est elle pas au rendez-vous : elle n'a pas passé le cut des sélections américaines fin juin.

. Allen en chef de meute sur 110 m haies ?

Voilà un des records du monde susceptibles de tomber sur la piste de l'Oregon, sous l'assaut des hurdlers américains.

Devon Allen, meilleur performeur de la saison et qui basculera vers le football américain après ces Mondiaux, s'en est approché à quatre centièmes seulement mi-juin à New York (12.84 contre 12.80).

Mais ses trois compatriotes qui le suivent aux bilans mondiaux, le champion du monde sortant et médaillé d'argent olympique à Tokyo l'été dernier, Grant Holloway, en tête, n'ont pas dit leur dernier mot. Ni le champion olympique en titre, le Jamaïcain Hansle Parchment.

Et si les Français tiraient leur épingle du jeu dans cette épreuve qui leur réussit historiquement ? Deux profils y postulent : le trentenaire revenu de tout Pascal Martinot-Lagarde et la pépite à la progression vertigineuse Sasha Zhoya.

. Crouser comme à la maison

La menace sur le record du monde est plus précise encore au lancer du poids tant Ryan Crouser, natif de Portland, à environ deux heures de route de Eugene, est à son aise dans le Hayward Field.

C'est précisément dans ce stade qu'il s'était emparé du record du monde en juin 2021 au cours des sélections olympiques, avec un jet à 23,37 m. Là encore que le double champion olympique en titre s'en est rapproché à 25 cm à la fin du mois dernier (23,12 m), de nouveau lors des "trials" américains.

Lors des qualifications vendredi, Crouser (29 ans) a annoncé la couleur en repoussant la concurrence à plus de 80 cm.

À lire aussi

Sélectionné pour vous