Accueil Sport

Tour de France: "On n'a pas caché nos ambitions", assume Alaphilippe  

Placé parmi les favoris pour le premier maillot jaune du Tour de France, Julian Alaphilippe a assumé son statut, samedi à Landerneau, et a joué cartes sur table pour l'équipe Deceuninck: "On n'a pas caché nos ambitions."

QUESTION: Quelle était votre stratégie ?

REPONSE: "Mon intention était d'attaquer le plus tôt possible mais, avant, il fallait durcir la course, et surtout monter à fond dès le pied de la côte pour essayer d'éliminer les sprinteurs ou les coureurs rapides qui passent bien les bosses. Mon équipe a cru en moi, elle fait un très grand travail. J'étais bien placé au pied, après j'ai donné me maximum, cela a été très difficile de tenir jusqu'à la ligne. C'est une montée que j'avais reconnue, on a fait les 70 derniers kilomètres avec deux fois la bosse, rien de plus. J'avais besoin de récupérer après la semaine que je viens de passer."

Q: Avez-vous été surpris de ne pas voir van Aert et van der Poel dans votre roue ?

R (sourire): "Je pense qu'ils étaient dans ma roue... ou pas très loin. Tout le monde s'attendait à mon attaque. On n'a pas caché nos ambitions, l'équipe a roulé toute la journée. Les favoris étaient bien placés. Après un énorme travail de Kasper Asgreen, j'ai vu Dries (son coéquipier Devenyns) remonter et, quand il s'est écarté, j'ai tenté le tout pour le tout. J'ai fait un petit écart et j'ai tout donné pour essayer de maintenir. Il y a eu beaucoup d'acide lactique, c'était vraiment très long jusqu'à la ligne. J'ai vraiment cru à un moment que j'allais m'écraser. C'était un effort très violent comme je pouvais l'imaginer, c'est ce qui rend la victoire encore plus belle."

Q: Avec le maillot arc-en-ciel de surcroît...

R: "C'est un truc de fou ! Je n'ai pas de mots. Avec le maillot de champion du monde, ce Tour est spécial pour moi quoi qu'il arrive. C'était un moment difficile de partir après la naissance de mon petit (Nino) mais je sais pourquoi je l'ai fait, pour aller chercher une victoire, et je l'ai fait dès le premier jour. Si on m'avait dit il y a quelques années que je troquerais le maillot de champion du monde pour le maillot jaune ! Le jour où je perdrai le maillot jaune, je récupérerai le maillot arc-en-ciel, il y a pire..."

Q: ¨Pensez-vous gagner du temps dans la prochaine étape sur vos suivants (12 sec sur Matthews, 14 sec sur Roglic) ?

R: "Mon objectif n'est pas de gratter du temps mais de gagner. Demain (dimanche) c'est une belle étape, une belle arrivée qui me correspond bien mais ce n'est pas mon arrivée préférée. Je vais avoir à coeur de donner le maximum."

Q: Que dites-vous au public après la chute provoquée par une spectatrice ?

R: "On est content de retrouver du monde sur le bord des routes, que ce soit nous les coureurs ou les spectateurs heureux de retourner sur les routes du Tour. Après, bien sûr, il faut être vigilant. Je ne savais pas que c'était de la faute des spectateurs. J'appelle à la vigilance des gens qui sont sur le bord des routes. Faites attention, soyez prudents !"

Recueilli en conférence de presse.

À la une

Sélectionné pour vous