Dakar-2021: Sainz riposte, Loeb casse et perd très gros

Dakar-2021: Sainz riposte, Loeb casse et perd très gros
L'Espagnol Carlos Sainz (Mini) et son compatriote Lucas Cruz lors de la 6e étape du Dakar, entre Buraydah et Hail, en Arabie Saoudite, le 8 janvier 2021FRANCK FIFE
 
 

Carlos Sainz (Mini) s'est imposé vendredi à la veille de la journée de repos, lors de la 6e étape du Dakar-2021 alors qu'un autre favori, le Français Sébastien Loeb (BRX) semble avoir perdu toute chance de victoire finale.

Après avoir tous les deux perdu beaucoup de temps jeudi, leur réaction a été diamétralement opposée: quand le sort s'est acharné sur le Français, Carlos Sainz a mené la spéciale de 348 km entre al Qaisumah et Haïl de bout en bout.

Troisième au général à plus de 40 minutes du Français Stéphane Peterhansel (Mini) et près de 35 minutes du Qatarien Nasser Al-Attiyah (Toyota), le tenant du titre espagnol s'est élancé en 9e position, puis s'est montré le plus rapide dès le premier check-point avant de creuser l'écart sur ses poursuivants.

Une démonstration d'"El matador", piqué au vif après deux spéciales difficiles. Le triple vainqueur du Dakar remporte ainsi une seconde spéciale lors de cette deuxième édition du rallye raid en Arabie saoudite.

"Tout s'est très bien passé", s'est-il réjoui à l'arrivée de la spéciale, sur un ton posé contrastant avec ses déclarations de la veille, au sujet d'un parcours qu'il avait jugé trop orienté navigation et lors duquel il s'était perdu.

Pour Sébastien Loeb en revanche, les galères se succèdent. Parti 19e, il a cassé un triangle de suspension au 97e kilomètre de la spéciale, raccourcie par les organisateurs en raison d'un trop grande nombre d'attardés bloqués sur la fin de la spéciale précédente.

Le nonuple champion du monde des rallyes a attendu plus de cinq heures que son équipe le rejoigne avec la bonne pièce! Plusieurs heures après l'arrivée de Sainz, Loeb n'avait toujours pas franchi la ligne.

- Peterhansel gère -

Pendant ce temps, le Français Stéphane Peterhansel (Mini) qui a pris la 4e place de l'étape, conserve la tête du classement général. Il a concédé 7 min 34 sec à son illustre coéquipier, Carlos Sainz, et 18 secondes à Nasser Al-Attiyah, son poursuivant le plus direct au classement.

Mais "Monsieur Dakar", en référence à ses treize victoires dans le rallye-raid, dispose encore d'une confortable avance de 5 min 53 sec sur Al-Attiyah, triple vainqueur de l'épreuve.

En moto, les écarts sont minces et tout reste ouvert. L'Espagnol Joan Barreda Bort (Honda) a remporté l'étape devant le Botswanais Ross Branch (Yamaha) avec seulement 13 secondes d'avance et 53 sec sur l'Australien Daniel Sanders (KTM).

La spéciale, roulante, n'a pas posé de difficultés particulières et les meilleurs pilotes ont roulé roue-dans-roue.

Au général, l'Australien vainqueur du Dakar-2019, Toby Price (KTM), 6e de l'étape vendredi a repris la tête du classement général qu'il avait quittée dès la deuxième étape.

Il précède l'Argentin Kevin Benavides (Honda) de 2 min 16 sec et le Chilien Jose Ignacio Cornejo Florimo de 2 min 57 sec.

Le Français Xavier de Soultrait (Husqvarna) a fini l'étape du jour à une lointaine 14e place mais pointe en embuscade au 5e rang du général à égalité avec le Botswanais Branch Ross avec 3 min 41 sec derrière le leader.

Une journée de repos pour les 250 équipages encore en lice est au programme samedi, histoire de récupérer avant l'étape marathon de deux jours qui reliera Haïl à Sakaka (742 Km) puis Sakaka à Neom (709 km) sans autre intervention sur les machines que celle des pilotes et copilotes lors de leur pause au bivouac.




 

Vos commentaires