En ce moment
 

Dakar-2022: al-Attiyah proche d'un 4e sacre en auto, tout reste possible en moto

Dakar-2022: al-Attiyah proche d'un 4e sacre en auto, tout reste possible en moto
Nasser al-Attiyah lors de la 9e étape du rallye Dakar 2022 autour de Wadi Ad Dawasir en Arabie saoudite le 11 janvier 2022 FRANCK FIFE
 
 

Le Qatarien Nasser al-Attiyah (Toyota) s'est un peu plus approché d'une quatrième victoire en auto sur le Dakar mardi en augmentant son avance à trois jours de l'arrivée, à l'issue d'une courte spéciale de 287 km autour de Wadi ad-Dawasir (sud).

Après une étape revenue au Chilien Jose Cornejo Florimo (Honda), le suspense sur le résultat final est en revanche intact en moto, notamment entre les trois premiers, le duo KTM Matthias Walkner et Sam Sunderland, suivi du Français de Yamaha Adrien van Beveren.

En auto, le Français Sébastien Loeb (Prodrive) a subi un coup d'arrêt: après avoir repris 15 minutes en deux spéciales à Al-Attiyah, il a perdu une minute mardi et pointe à près de 40 minutes du leader qatarien, déjà couronné en 2011, 2015 et 2019.

Une première victoire dans l'épreuve vendredi de Loeb, nonuple champion WRC des rallyes, semble impossible sauf problème mécanique majeur de son adversaire.

"On n’est pas dans la position de faire des calculs, on a pas mal de retard. On peut juste essayer de faire de belles spéciales, continuer à attaquer, et on verra bien à la fin", s'est résigné le Français sur la ligne d'arrivée.

Al-Attiyah compte également près d'une heure d'avance sur le troisième au général, le Saoudien Yazeed Al Rajhi (Toyota).

Toyota n'a rien laissé sur cette neuvième étape, puisqu'un autre de ses pilotes, le Sud-Africain Giniel De Villiers, a remporté son premier succès cette année, suivi par Henk Lategan et Al-Attiyah.

Audi a également répondu présent, en plaçant ses trois voitures hybrides dans le top 10.

Côté motards, rien n'est décidé. Le Chilien Jose Cornejo Florimo (Honda) a remporté la spéciale devant le revenant argentin Kevin Benavides (KTM), vainqueur l'an passé.

Le vainqueur 2021, qui a compté jusqu'à 25 minutes de retard, est d'une constance redoutable depuis plusieurs jours et est remonté à la 5e place à une dizaine de minutes du nouveau leader Matthias Walkner (KTM).

L'Autrichien a profité du mauvais jour de Sam Sunderland (KTM), seulement 14e de l'étape à 8 minutes de Cornejo, pour lui ravir la tête à 885 km de l'arrivée, mais il ne compte que 2 minutes 12 secondes d'avance sur le Britannique.

Le Français Adrien Van Beveren (Yamaha), neuvième de l'étape, reste à la troisième place au classement à 3 min 56 sec du leader. Au total, six concurrents se tiennent en un peu plus de dix minutes.


 

Vos commentaires