Fernando Alonso "très fier" de son premier Dakar

Fernando Alonso
Les Espagnols Fernando Alonso et Marc Coma (Toyota) lors de la 11e étape du Dakar, entre Shubaytah et Harad, le 16 janvier 2020FRANCK FIFE
 

Le double champion du monde de Formule 1 Fernando Alonso, qui a terminé son premier rallye Dakar en treizième position, s'est dit "très fier" de sa première expérience, vendredi à l'arrivée de la course à Qiddiya en Arabie saoudite.

"Je suis très content et très fier d'être ici, c'est le rallye le plus difficile au monde et terminer la course dès ma première participation, ce n'était pas facile", a déclaré le pilote le plus médiatique de cette édition du Dakar, qu'il courait chez Toyota.

"J'avais une bonne équipe autour de moi, une voiture incassable et un co-pilote avec beaucoup d'expériences. Au final, on était sans doute plus compétitif que ce qu'on pensait au début. Etre dans le top 5 de quatre étapes a été une surprise pour nous", a-t-il ajouté.

Fernando Alonso finit à plus de 4 heures 40 minutes du vainqueur, son compatriote Carlos Sainz (Mini).

Le Dakar du double champion du monde de Formule 1 aura été marqué par sa deuxième place sur la huitième étape, derrière le Français Mathieu Serradori, mais aussi par sa découverte des aléas et des difficultés du rallye-raid, avec la perte d'une roue dès la deuxième journée et un spectaculaire double tonneau en deuxième semaine.

"Terminer douze jours sans problème majeur est le plus grand défi dans ce rallye, donc pour cela j'ai encore besoin d'expérience et de temps", a-t-il estimé. "C'est le Dakar, je me suis senti chanceux de pouvoir continuer la course."

Alonso, sacré en F1 en 2005 et 2006, a quitté la catégorie reine fin 2018 faute de disposer d'une monoplace capable de gagner.

En quête de la triple couronne du sport automobile (titre en F1 ou victoire au Grand Prix de Monaco, qu'il s'est adjugée en 2006 et 2007, succès aux 24 Heures du Mans et aux 500 Miles d'Indianapolis), l'Espagnol s'est imposé par deux fois au Mans avec Toyota en 2018 et 2019 et a décroché le titre mondial en endurance en 2018/2019.

Il s'est mesuré à deux reprises, sans succès pour l'instant, aux 500 Miles. "Maintenant, je dois gagner l'Indy 500. C'est la priorité, la triple couronne. C'est dans quelques mois et je suis focalisé sur ça", a-t-il affirmé.

 

Vos commentaires