GP Moto de Catalogne: Quartararo retrouve le goût de la victoire

 
 

Le Français Fabio Quartararo (Yamaha-SRT) a remporté dimanche le MotoGP de Catalogne et repris la tête du championnat du monde devant l'Espagnol Joan Mir (Suzuki) qui a terminé deuxième de la course.

Il n'avait plus gagné depuis son doublé de Jerez, en ouverture de la saison, et avait découvert la pression qui va avec une place de leader du championnat du monde. Il avait raté des départs, des courses, chuté parfois. Cet été compliqué est terminé.

Quartararo a dominé le Grand Prix de Catalogne et a résisté dans les derniers tours au retour des Suzuki de Joan Mir et d'Alex Rins.

"Mon pneu arrière était complètement détruit et nous savions que les Suzuki étaient très fortes", a réagi le jeune Français (21 ans) après sa 3e victoire de la saison. Il possède désormais huit points d'avance sur Mir alors qu'il reste six courses à disputer.

"Nous avons fait une très bonne course. Il m'a manqué un tour car je pouvais voir que Fabio perdait du terrain mais je n'ai pas pu le rattraper", a déclaré Mir. L'Espagnol est deuxième du championnat du monde mais il n'a encore jamais remporté une course dans la catégorie-reine.

Leader du championnat avant cette 8e manche de la saison, l'Italien Andrea Dovizioso (Ducati) a chuté au premier tour, dès le deuxième virage, en même temps que le Français Johann Zarco (Ducati-Avintia).

Un autre prétendant au championnat, Maverick Vinales (Yamaha), vainqueur dimanche dernier à Misano, partait de la 5e place sur la grille. Il a encore une fois raté son départ et n'a terminé qu'en 9e position. L'Espagnol compte désormais 18 points de retard sur Quartararo.

A 21 ans, le Niçois confirme qu'il est l'un des meilleurs pilotes du plateau alors qu'il n'en est qu'à sa deuxième saison en MotoGP. Il s'affirme également comme le leader des Yamaha, même s'il court pour l'écurie satellite SRT et non pour l'usine.

Son coéquipier au sein de cette écurie, l'Italien Franco Morbidelli, parti en pole position, a terminé 4e, au pied du podium.

- Rossi chute encore -

La déception est venue de Valentino Rossi. A 41 ans, le vétéran italien, septuple champion du monde, semblait bien parti pour obtenir le 200e podium de sa longue carrière mais une chute au 15e tour a mis fin à ses espoirs. C'est sa deuxième chute consécutive après le GP d'Emilie-Romagne il y a une semaine.

Rossi a annoncé samedi qu'il allait continuer à courir au moins une année de plus en MotoGP. Il a signé un contrat avec Yamaha-SRT où il remplacera Fabio Quartararo qui prendra sa place au sein de l'écurie Yamaha d'usine.

Le grand perdant de la journée est sans conteste "Dovi", pris dans une réaction en chaine dès le premier tour, ironiquement provoquée par son coéquipier Danilo Petrucci et qui a aussi éliminé un autre pilote Ducati, Zarco.

A 34 ans, l'Italien voit s'échapper ses chances de ceindre enfin la couronne mondiale alors qu'il a terminé 2e les trois dernières saisons derrière l'Espagnol Marc Marquez, le grand absent de cette saison 2020.

Ce dernier, sextuple champion du monde et tenant du titre, est toujours éloigné des circuits après s'être fracturé le bras droit lors de la première course de la saison et ne devrait pas pouvoir courir à nouveau avant les ultimes courses.

Autre déception, les KTM. Leur meilleur pilote, le Sud-Africain Brad Binder, n'a pu faire mieux que 11e. Son coéquipier, l'Espagnol Pol Espargaro, a encore chuté, tout comme le Portugais Manuel Oliveira de l'écurie satellite KTM-Tech3, montrant que les machines autrichiennes restent très difficile à maîtriser.

Quartararo arrivera en leader du championnat de MotoGP sur le circuit Bugatti au Mans, le week-end du 11 octobre. Ce sera une première pour lui, une de plus.




 

Vos commentaires