Le WRC, qui se lance dans l'hybride, pourra compter sur trois grands constructeurs jusqu'en 2024

Le WRC, qui se lance dans l'hybride, pourra compter sur trois grands constructeurs jusqu'en 2024
 
 

Hyundai, M-Sport Ford et Toyota ont confirmé leur participation au championnat du monde des rallyes (WRC) jusqu'en 2024, a annoncé le WRC mercredi. Les trois constructeurs se sont engagés pour la période 2022-2024 qui marquera l'arrivée des moteurs hybrides à partir de la saison prochaine.

L'accord comprend une contribution égale de la fédération internationale automobile (FIA) et des constructeurs pour les coûts de développement de la nouvelle technologie hybride dont l'introduction avait été annoncée en 2019. Seulement, l'arrivée des moteurs hybrides en WRC n'a été validée que début mars par le Conseil mondial du sport automobile après une collaboration entre les constructeurs, la FIA et le WRC.

"Il n'est pas exagéré de dire que l'introduction de la technologie hybride dans la catégorie reine du WRC marque l'une des étapes les plus importantes de l'histoire du sport", a déclaré Jona Sielbel, directeur général du WRC. "Cela a du sens d'ouvrir cette ère pour la cinquantième saison du championnat. WRC Promoter est pleinement engagé avec la FIA et les constructeurs dans l'introduction de voitures plus vertes. Le groupe propulseur hybride fait partie intégrante de l'industrie automobile alors que le monde évolue vers un avenir plus durable.Il est essentiel que le WRC s'aligne sur cette évolution."

En 2022, les trois constructeurs recevront aussi chacun une des quatre licences disponibles en WRC. Le WRC a d'ailleurs lancé d'autres projets de durabilité et a lancé des appels d'offre pour un carburant durable, des marquages de bornes électriques pour les voitures hybrides rechargeables et la production et la founriture d'énergie renouvelable pour recharger les voitures et pour les besoins en électricité du parc d'assistance.




 

Vos commentaires